Le film Mulan est censé sortir sur Disney+ dans de nombreux pays le 4 septembre, où les abonnés devront payer un supplément pour le voir. Mais en France, la situation semble différente : Disney nous confirme que le long-métrage ne sera pas disponible sur la plateforme de SVOD à cette date. Il semblerait qu'il arrivera plus tard, mais gratuitement pour les abonnés Disney+.

Quand les Françaises et Français pourront-ils voir le film Mulan (2020) de Disney ? La réponse ne semble pas si évidente. Ce 25 août, le Parisien révélait que le film ne serait pas disponible sur la plateforme Disney+ en France le 4 septembre, contrairement à d’autres pays dans le monde. Contacté par Numerama, Disney confirme ce délai : « Mulan ne sera pas disponible en Accès Premium sur Disney+ en France (à partir du 4 septembre) ».

Selon Variety, la France pourrait être une exception mondiale en obtenant le film plus tard, mais sans contraindre les abonnés Disney+ à payer de supplément pour l’obtenir, contrairement aux autres territoires, qui doivent passer par un accès premium.

Un « accès premium » le 4 septembre en Europe… mais pas en France

L’accès premium est le nom qu’a donné la multinationale à un nouveau concept qu’elle a inventé pour gérer le cas unique de la sortie de Mulan. Au départ, l’adaptation du dessin animé de Disney devait sortir au cinéma. Cependant, la pandémie de coronavirus a contraint la multinationale à changer ses plans ; aujourd’hui, les salles de cinéma sont encore fermées aux États-Unis. C’est pour cette raison que Disney a annoncé par surprise le 5 août que Mulan ne sortirait pas en salles sur les territoires où Disney+ est disponible, mais directement sur la plateforme de SVOD.

De surcroit, le film ne sera pas disponible tel quel pour les abonnés payants de Disney+ (6,99 euros par mois) : ils devront débourser 29,99 dollars en plus pour avoir accès au long-métrage, et pouvoir ensuite le regarder à l’infini. Il s’agit de ce fameux « accès premium » dont Disney parle, une sorte d’offre de VOD unique intégrée à l’offre de SVOD préexistante.

Cet accès premium ne sera donc pas proposé en France à partir du 4 septembre, contrairement à d’autres territoires. Au Royaume-Uni par exemple, le site Variety note que Mulan coûtera 19,99£ (22€). Le média américain croit également savoir que le prix de 21,99 euros sera appliqué en Italie et en Espagne.

Cependant, la multinationale explique également à Numerama que « Mulan sera accessible prochainement en streaming pour l’ensemble des abonnés à Disney+ », sans pouvoir communiquer de date précise. Alors, quand les Français pourront-ils espérer voir le film ? D’après Variety, ces derniers pourront en fait avoir accès au film sur Disney+ sans payer de surplus, mais pas le 4 septembre comme dans d’autres pays.

Le film « Mulan » par Disney

Une sortie en salles pour Mulan est-elle complètement exclue ?

Dans cette complexe affaire, un élément supplémentaire spécifique à l’hexagone devrait être pris en compte, si une sortie en salles était envisagée ; il s’agit de la chronologie des médias. Cette loi française oblige une plateforme de SVOD à attendre 36 mois avant de pouvoir mettre en ligne un contenu s’il est sorti au cinéma, et si la plateforme ne participe pas au financement de la fiction française. Techniquement, Disney+ n’est pas tenu de suivre cette chronologie, car son siège n’est pas en France, mais le service a décidé de s’y conformer depuis son lancement le 7 avril dernier.

Cela signifie techniquement que si Mulan sortait au cinéma, il faudrait attendre septembre 2023 pour qu’il puisse être sur Disney+, ce qui n’est pas raisonnablement envisageable. Sauf… Si Disney réussissait à faire passer l’ajout du film Mulan sur sa plateforme comme une offre de VOD et non de SVOD. Selon la chronologie des médias, cela réduirait la fenêtre de diffusion de 36 mois à seulement 4 mois. Ce serait une manœuvre habile pour diffuser Mulan dans les cinémas français avant de pouvoir l’ajouter, d’ici janvier 2021, sur Disney+.

À ce jour, il est impossible de savoir si c’est la stratégie que Disney souhaite adopter — la multinationale se refuse à commenter une hypothétique diffusion au cinéma de son film.

Cet article a été mis à jour à 17h20 pour prendre en compte les nouvelles informations de Variety.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo