Ubisoft a décidé d'offrir la version PC d'Assassin's Creed II à tout le monde. Il s'agit d'un épisode pivot dans la saga phare, considéré à juste titre comme l'un des meilleurs.

Si, comme beaucoup, vous êtes confinés chez vous et ne savez plus quoi faire, n’hésitez pas à aller faire un tour sur Uplay. Comme il l’a annoncé dans un tweet publié le 14 avril, Ubisoft offre la version PC d’Assassin’s Creed II. Il faut néanmoins se dépêcher : vous avez jusqu’au 17 avril, à 15h (heure française), pour qu’il soit vôtre pour toujours. Rendez-vous à cette adresse pour le récupérer.

Ce cadeau d’Ubisoft est intégré dans la campagne ‘Play your part, play at home’, une initiative qui consiste à occuper les gens pendant la période de confinement. Et Assassin’s Creed II, sorti en 2009, est un candidat parfait pour tuer le temps pendant plusieurs dizaines d’heures. On vous dit pourquoi.

Assassin’s Creed II // Source : Ubisoft

Pourquoi il faut (re)jouer à Assassin’s Creed II

Assassin’s Creed, premier du nom, ne manquait pas d’arguments. Néanmoins, il avait quelques défauts qui ternissaient ses ambitions (les missions étaient répétitives, par exemple). Avec Assassin’s Creed II, Ubisoft a fait véritablement franchir un cap à sa saga devenue très vite populaire. Beaucoup mieux pensée, variée et généreuse, cette suite est l’épisode de la confirmation, venant boxer dans la catégorie des GTA. Elle a transformé la licence alors balbutiante en un produit bankable, qu’Ubisoft n’a pas hésité à itérer — parfois en tirant trop sur la corde (la désastreuse adaptation au cinéma).

Assassin’s Creed II place le joueur dans le costume d’Ezio Auditore, un Assassin de la Renaissance en quête de vengeance après le meurtre de plusieurs membres de sa famille. L’une des plus grandes réussites du jeu tient dans la diversité des environnements traversés, intégrés dans plusieurs villes italiennes (Florence, Venise, le Vatican…). On entrevoit déjà cette volonté de reproduire le plus fidèlement possible des époques, en mélangeant des événements historiques (exemple : la conjuration des Pazzi) et des éléments fictifs. Durant ses aventures, Ezio croise même des figures ayant vraiment existé, dans le sillage de Léonard de Vinci (qui fournit des inventions très utiles). Pour Ubisoft, il s’agit d’une manière habile de jouer avec la grande Histoire pour faire avancer la sienne.

Assassin’s Creed II // Source : Ubisoft

En termes de gameplay, Assassin’s Creed II fluidifie les bases posées par son prédécesseur (les mouvements inspirés du Parkour), ajoute des techniques d’assassinat et renforce l’arsenal mis à disposition du joueur. Seule l’intelligence artificielle ennemie constitue un défaut criant : lors des combats à plusieurs, les adversaires ont tendance à patienter chacun leur tour. Il a d’ailleurs fallu attendre Assassin’s Creed Origins, sorti en 2017, pour avoir des affrontements plus décents.

Toutes les qualités d’Assassin’s Creed II, ainsi que ses améliorations, ont été justement reconnues par la presse (sur Metacritic, la version PS3 affiche un joli 91 sur 100). On rappellera qu’il a eu droit à deux suites — Assassin’s Creed : Brotherhood et Assassin’s Creed : Revelations –, constituant ce que les fans appellent la trilogie Ezio. Après cette belle épopée, la saga est tombée dans l’opportunisme dommageable (un épisode passable par an), jusqu’à se réinventer avec Assassin’s Creed Origins puis Assassin’s Creed Odyssey.

Partager sur les réseaux sociaux