Riot, studio derrière le phénomène League of Legends, a partagé les premiers détails sur Valorant, un jeu de tir qui fait beaucoup penser à Overwatch... et Counter-Strike.

En fin d’année dernière, à l’occasion des 10 ans du phénomène League of Legends, Riot dévoilait moult projets. Parmi eux, il y avait un certain Project A, ou un FPS tactique à 5 contre 5 rappelant Overwatch. Pour bien démarrer la première semaine de mars, l’éditeur partage quelques détails sur le free-to-play qui s’appellera Valorant et sera jouable cet été sur PC. Une vidéo de gameplay, enregistrée en interne sur une version alpha, permet de se faire une première idée.

Sur le site officiel encore peu fourni, on peut lire que Riot entend mettre l’accent sur la précision du gameplay. Les développeurs ont par exemple compris le principal enjeu du FPS compétitif, à savoir l’obligation de s’appuyer sur une fluidité sans faille. On nous promet que Valorant tournera à au moins 30 fps, même sur des PC datés (une optimisation qui rappelle Overwatch). Sur les configurations plus récentes, on pourra grimper jusqu’à 144 fps. Il est également prévu «  un système propriétaire de prévention et de détection de la triche ».

Le FPS de Riot ressemble à Overwatch et… Counter-Strike

Les quelques minutes de gameplay montrent une expérience qui fait énormément penser à Counter-Strike dans l’approche (la sélection des armes au début d’une manche, avec une boutique) et le feeling (la carte remplie d’éléments pour se protéger). Mais si les héros pourront en découdre avec un arsenal classique, ils auront aussi à leur disposition des pouvoirs — ce qui fait penser à Overwatch. « Valorant est un jeu pour les stratèges audacieux qui sont prêts à faire une action inattendue, car si ça gagne, ça marche », explique Riot. 

Le menu qui permet d’acheter ses armes dans Valorant (comme dans Counter-Strike) // Source : Capture YouTube

Avant cette officialisation, Rod Breslau, consultant eSport et leaker, avait partagé quelques informations en plus. Selon ses sources, Valorant proposera huit personnages au lancement, rangés dans des classes et originaires de pays différents (encore un point commun avec Overwatch). Pour garantir le succès sur le long terme, il faudra que l’équilibre soit respecté.

Valorant semble sortir un peu tard. Néanmoins, on peut penser que la popularité de League of Legends et le savoir-faire de Riot sur la scène eSport seront des atouts non négligeables pour faire du FPS un futur incontournable des jeux en ligne. D’autant que League of Legends est un exemple en matière de suivi et de longévité.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo