Avec 572 heures de jeu, GiantWaffle a battu le record du monde du plus long marathon de jeux vidéo au monde. Ces records ne sont pas sans risque.

572 : c’est le nombre d’heures que le streamer Andrew Bodine, surnommé GiantWaffle, a passé à jouer pour battre le record du monde de la plus longue partie de jeux vidéo, a rapporté Kotaku ce 1er décembre 2019. C’est l’équivalent de plus de 23 jours.

GiantWaffle durant son dernier jour de stream // Source : GiantWaffle / Twitch

Le précédent record, détenu par JayBigs, était de 569 heures. D’autres streamers avaient réussi à dépasser les 500 heures, comme ItsArmand (566 heures), Edison Park (541) ou Zizaran (506,5). Pour battre le record, Andrew Bodine ne s’est pas contenté d’un seul jeu. Il a jonglé entre Red dead redemption 2, Rocket League, Luigi’s Mansion 3, Escape from Tarkov ou encore Rainbow Six Siege.

Une préparation de 7 mois

Ces records sont encadrés, et soumis à des règles. Ceux et celles qui souhaitent le battre ne jouent en réalité pas en continu : ils ne doivent pas dépasser les 19 heures de jeu par jour. Cette limite a été posée afin d’éviter que les streamers et streameuses ne mettent leur vie en danger. GiantWaffle s’est longtemps entraîné avant de tenter de battre ce record. Il a notamment dû travailler sur son rythme de sommeil durant 7 mois, afin de pouvoir se reposer suffisamment durant son mois de jeu : il n’y dormait qu’entre 3 heures et 5 heures par jour.

Selon Andrew Bodine, le jeu en vaudrait la chandelle : le stress et la fatigue seraient justifiés « à 100 % », affirme-t-il à Kotaku. « Le nombre de viewers (spectateurs, ndlr) a été au top durant tout le mois, raconte-t-il. Mes statistiques en termes d’heures visionnées, de visiteurs uniques et d’abonnés ont été multipliées par 4 à 10 fois. » Son stream a comptabilisé plus de 59 millions de vues, alors que ses vidéos habituelles dépassent rarement les 10 000 vues.

Le mois précédent son record, il avait admis auprès de Kotaku que réaliser un tel record n’était « pas sain ». « C’est évident, et je suis conscient de cela, avait-il dit. Mais quand des gens tentent de battre de record, ils essayent toujours de repousser leurs limites de manière malsaine. Ce n’est pas facile, et ce n’est pas supposé l’être. »

Un jeu dangereux

Sur YouTube ou Twitch, battre des records de temps de partie ou de temps passé devant un écran est devenu un format à part entière. Malgré les risques d’épuisement et surmenage, certains n’hésitent plus à rester 10 heures devant le générique de Netflix qui tourne en boucle.Ces vidéos sont très populaires : elles sont généralement visionnées par des centaines de milliers, voire des millions d’utilisateurs, venus pour soutenir les créateurs de contenus ou par simple curiosité.

La privation de sommeil n’est pas à prendre à la légère. Elle peut avoir des conséquences sur la santé mentale (alternance entre euphorie et phases de déprime), mais aussi sur la santé physique. Après les premiers effets comme les picotements dans les yeux ou des hallucinations, la fatigue extrême peut altérer la pression artérielle ou le rythme cardiaque et augmenter le risque de maladies cardio-vasculaires. Cela peut aussi dérégler l’appétit, créer un surpoids ou du pré-diabète… Soit beaucoup de risques à prendre pour gagner des abonnés.

Sur Twitter, le streamer a conclu en disant qu’il aimait toutefois beaucoup dormir.

Partager sur les réseaux sociaux