Vous voulez offrir un jeu de société plus inclusif ? Ça tombe bien : plusieurs titres féministes sont sortis. Plateaux ou cartes, voici les options possibles pour offrir ou vous faire offrir un jeu qui bouscule les préjugés.

2019 a marqué un changement dans l’univers des jeux de société. Plusieurs initiatives se sont concrétisées pour proposer des jeux féministes, qui prônent l’égalité des genres et/ou valorisent les parcours de femmes qui ont marqué l’histoire. Au cours des derniers mois, plusieurs titres sont sortis, souvent précédés par des campagnes de crowdfunding. Ces jeux ont tenté de répondre à une demande grandissante pour davantage d’inclusivité dans cet univers.

On peut regretter le fait que la quasi-totalité de ces sorties soient des versions féministes d’un jeu qui existe déjà (par exemple, un Time’s Up féministe) et peu de créations 100 % originales. Néanmoins, ces titres contribuent à diversifier le monde des jeux de société et à faire connaître des figures marquantes. Ils incitent les joueuses et les joueurs à s’interroger sur leurs propres stéréotypes. Chacun des jeux présentés dans ce guide a été testé (et approuvé) par la rédaction de Numerama.

Who’s She ?

Le jeu de société Who’s She ?. // Source : Photo Louise Audry pour Numerama

Les plus sensibles à l’esthétique d’un plateau de jeu devraient apprécier Who’s She ?. Il est inspiré du célèbre Qui Est-Ce ? de notre enfance. La règle est simple : trouver le nom de la femme célèbre dont votre adversaire a pioché la carte. Aucune question ne doit porter sur le physique des personnalités et les réponses « oui » et « non » sont les seules possibles. Les portraits, réalisés à l’aquarelle, sont soignés. Le jeu est en bois et sent bon (ce qui est toujours un plus !). Des pictogrammes et inscriptions permettent de découvrir les réalisations de ces femmes qui ont marqué l’histoire. On apprécie tout particulièrement les légendes qui aident à trouver des idées de questions à poser.

Pour qui ? Pour tout le monde : les plus jeunes comprendront aisément les règles du jeu, les adultes seront sensibles à la beauté du plateau. Tous apprendront les noms de femmes éminentes qu’ils ou elles ne connaissaient pas.

The Moon Project

Les jeux The Moon Project. // Source : Nelly Lesage pour Numerama

The Moon Projet fait figure de précurseur car cette série de trois jeux a vu le jour à la toute fin de l’année 2018. Au programme : des jeux de cartes qui remettent les femmes et les hommes à égalité : le Mémo de l’égalité, les 7 familles inspirantes et la Bataille féministe. S’il ne fallait en retenir qu’un, ce serait probablement ce dernier. Dans ce jeu, la carte de la reine n’est jamais inférieure au roi posé par un autre joueur. Pour emporter la bataille, chaque joueur peut compter sur ses personnages féminins et masculins. Dans les 7 familles, vous devez réunir des familles de femmes célèbres. Quant au Mémo de l’égalité, il faut réunir des paires de femmes et d’hommes qui exercent le même métier.

Pour qui ? Plutôt pour les enfants, pour changer des jeux classiques. Même si ce n’est que pour une partie, n’importe quel adulte pourra toutefois trouver grisant de rejouer à la bataille de son enfance en l’emportant avec une reine.

Bad Bitches Only

Le jeu Bad Bitches Only. // Source : Photo Louise Audry pour Numerama.

Décrire, dessiner, mimer : Bad Bitches Only reprend la recette duTime’s Up, mais ses cartes sont un peu différentes. Dessus, il n’y a que des noms de femmes, de personnes trans ou non binaires. Certaines de ces personnalités ont vraiment existé, d’autres sont sont des personnages de fiction. Dans un temps limité, il faut faire deviner leurs noms aux autres joueurs et joueuses. Tout l’intérêt de ce jeu est d’amener les participantes et participants à s’interroger : lorsque l’on dessine ou que l’on mime, la tentation de simplifier et de caricaturer est grande. Bad Bitches Only se sert habilement des présupposés pour susciter la discussion et pour pousser à faire preuve d’imagination afin de faire deviner les noms qui apparaissent sur les cartes.

Pour qui ? Pour tout le monde : vous allez forcément découvrir des noms nouveaux en jouant et avoir envie d’en savoir plus sur ces personnalités et personnages.

Tarot Women of Science

Le jeu Tarot Women of Science. // Source : Photo Léa Hamadi pour Numerama

Le jeu de Tarot Women of Science a tout misé sur les illustrations : sur ses cartes, les portraits d’éminentes scientifiques ont été représentés. Les trèfles, les piques, les carreaux et les cœurs cèdent la place à des familles d’inventrices et chercheuses (mathématiciennes, chimistes, géologues ou astronomes). Les atouts représentent des idées ou concepts importants en science. Néanmoins, ce jeu a un inconvénient qu’il faut mentionner : il n’est pas très pratique pour jouer une partie de tarot. Les cartes sont superbes et les portraits sont poétiques, mais le confort de jeu est limité. Et à ce prix là, c’est dommage.

Pour qui ? Pour des adultes… mais uniquement si vous voulez pratiquer le tarot divinatoire. Pour faire une partie, ce jeu n’est malheureusement pas adapté.

Le Jeu des privilèges

Le Jeu des privilèges. // Source : Photo Nelly Lesage pour Numerama

Le Jeu des privilèges fait partie d’une suite de jeux lancés par Topla sous le nom « Sexploration ». C’est un jeu de rôle, dans lequel les participantes et participants incarnent un personnage. Les joueurs doivent se mettre les uns à côté des autres au fond d’une pièce. Un maître ou une maîtresse de jeu pioche parmi des cartes et lit une suite d’affirmations (par exemple : « Je peux sortir le soir dans la rue sans avoir peur »). Les joueurs qui pensent que leur personnage dispose du privilège en question peuvent avancer et les autres restent à leur place. L’intérêt est de débattre avec les autres du choix que l’on a fait. L’intention du jeu est louable : faire prendre conscience des discriminations. On peut cependant s’interroger sur la manière dont il le fait, en créant littéralement dans l’espace un classement entre les individus. Le lexique fourni dans la boîte aurait également pu être plus complet.

Pour qui ? Pour les adolescents : le jeu est bien adapté pour une utilisation dans des écoles, des collèges ou des centres de loisirs. Il peut favoriser une discussion sur le thème des discriminations liées au genre, à l’apparence ou à l’orientation sexuelle.

Certains liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. Les liens affiliés dans les articles n’ont aucun impact sur les choix éditoriaux de la rédaction de Numerama et l’angle des articles. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo