Le jeu Who's She? s'était lancé sur Kickstarter avec l'ambition de devenir un équivalent du Qui Est-Ce féministe. Le jeu en bois est désormais commercialisé. Après quelques parties, voici nos impressions.

Clac, clac, clac. Si vous avez joué au célèbre Qui Est-Ce ? dans votre enfance, vous vous souvenez sans doute du claquement des rabats sur le plateau de jeu. Il faisait partie du plaisir de faire une partie. Il n’est malheureusement pas aussi audible lorsque l’on joue à Who’s She ?, une version féministe de ce célèbre jeu. Mais son superbe plateau en bois fait vite oublier ce léger détail.

On a joué à Who’s She ?, le superbe jeu féministe en bois qui dépoussière le Qui Est-Ce

Connaissez-vous Gertrude Ederle ? Nous non plus. Mais ça c'était avant de jouer à Who's She ?, le Qui Est-ce féministe 👇

Publiée par Numerama sur Jeudi 8 août 2019

Presque un an après son crowdfunding réussi sur Kickstarter, le jeu de société est entré en production. Il rejoint The Moon Project (une bataille, un jeu de 7 familles et un mémo) parmi les jeux de société féministes, qui prônent l’égalité des genres et valorisent le parcours de femmes qui ont marqué l’histoire. Nous avons testé Who’s She ? en version française, le temps de retomber en enfance pendant quelques parties.

La boîte du jeu. // Source : Photo Louise Audry pour Numerama

Quelles sont les règles du jeu ?

Le but du jeu consiste à retrouver le nom de la personnalité que votre adversaire a pioché, en lui posant des questions pour deviner son identité. Chacun dispose d’un plateau de jeu, où une fente permet d’insérer la carte piochée (sans la montrer à son adversaire). Au début de la partie, il faut relever tous les rabats du plateau. Un petit jeu « caillou, papier, ciseau » permet de désigner le joueur ou la joueuse qui commencera la partie. À chaque tour, les joueurs n’ont droit de poser qu’une unique question.

Les questions ne peuvent pas porter sur le physique et « oui » ou « non » doivent être les seules réponses possibles. À chaque tour, vous rabattez le portrait des personnalités qui ne correspondent pas à la réponse obtenue. Par exemple, si vous obtenez un « non » à la question « Est-elle toujours en vie ? », vous savez que vous pouvez éliminer le rabat qui représente Frida Kahlo (entre autres). Le premier joueur qui trouve l’identité de la femme a gagné le tour.

Une carte biographique. // Source : Photo Louise Audry pour Numerama

Des icônes pour découvrir l’histoire de ces femmes

Avant même d’ouvrir la grande boîte du jeu, une question vient vite aux lèvres : comment jouer si je ne connais aucune de ces femmes ? Parce que leurs biographies ne sont pas toujours sur Wikipédia, parce que des hommes se sont attribués leurs travaux ou tout simplement parce que l’histoire les a oubliées, il est possible que vous ne connaissiez pas le nom de toutes les femmes représentées dans Who’s She ?. Mais ce n’est pas grave : cela ne vous empêchera pas de jouer et c’est précisément l’objectif du jeu de vous les faire découvrir.

Sur le plateau de bois et les cartes biographiques (28 en tout), les réalisations des différentes femmes sont résumées à l’aide de petites icônes. 2 légendes, que vous pouvez placer juste devant vous près du plateau, peuvent vous aider à savoir à quoi font référence les icônes. La fusée est par exemple utilisée pour les personnalités qui ont travaillé dans l’aérospatial, comme la cosmonaute Valentina Tereshkova, tandis que l’altère sert à identifier les sportives, comme la boxeuse Mary Kom. Ces icônes aident à trouver des idées de questions et, à forcer de jouer, à apprendre les réalisations de ces femmes.

L’une des 2 légendes. // Source : Photo Louise Audry pour Numerama

Bois et aquarelles : un magnifique plateau de jeu

Jouer à Who’s She ? est très agréable : le plateau et les cartes en bois ne manquent pas de charme et sentent bon l’odeur du bois. Un soin particulier a été apporté aux portraits des 28 personnalités : ils sont réalisés à l’aquarelle par l’artiste Daria Golab. En jouant, on apprend des anecdotes sur des femmes dont, pour certaines, on ignorait l’existence et le rôle prépondérant qu’elles ont pourtant eu pour faire avancer les arts, les sciences, les technologies ou encore les droits des femmes.

Les idées de questions suggérées par les légendes sont variées — même si la question « S’est-elle battue pour les droits des femmes ? » est redoutable car, si la réponse est non, il y a beaucoup de portraits à rabattre. Une distinction est faite entre les personnalités qui se sont engagées dans le militantisme et/ou celles qui se sont battues pour que les femmes aient les mêmes droits que les hommes.

Les cartes biographiques et leurs icônes. // Source : Photo Louise Audry pour Numerama

Nous n’avons pu tester ce jeu qu’entre adultes, mais il plairait très probablement aux plus jeunes (il est possible d’y jouer à partir de 6 ans). Il faut reconnaître qu’il est un peu plus satisfaisant de répondre à des questions portant sur les réalisations de ces femmes que de simplement demander « Ce personnage porte-t-il des lunettes ? ».

Vous pouvez commander le jeu Who’s She ? sur le site de Playeress au prix de 75 euros. Les commandes seront livrées au mois d’octobre. Une version en carton du jeu est également vendue au prix de 12 euros. Le jeu est disponible dans plusieurs langues : en français (mais la boîte est en anglais), en anglais, en espagnol, en italien, en polonais et en allemand.

La boîte et les plateaux de jeu. // Source : Photo Louise Audry pour Numerama

Partager sur les réseaux sociaux