Les fans de Keanu Reeves doivent-ils attendre l'adaptation John Wick Hex ?

Keanu Reeves était, quelque part, la star du salon — sans le vouloir, connaissant la personnalité de celui qui est redevenu une icône grâce à la trilogie John Wick (qui deviendra une tétralogie en 2021). Présent, physiquement, à la conférence Microsoft pour annoncer sa participation dans Cyberpunk 2077, le Neo de Matrix existe aussi virtuellement dans John Wick Hex — l’adaptation vidéoludique signée Bithell Games (Thomas Was Alone).

Alors que l’on aurait pu s’attendre à un jeu de tir bête et méchant, le studio a opté pour une approche tactique déroutante — mais pas si étonnante quand on repense au rythme avec lequel Baba Yaga — surnom de John Wick — tue ses victimes dans certaines scènes (lire : en prenant son temps). Pour la mise en contexte, sachez que John Wick Hex sert de prologue à la franchise (Lionsgate participe pour garantir l’authenticité, il y aura même Ian McShane et Lance Reddick au casting vocal).

Are you pissed off Mister Wick ?

L’aventure est découpée en courts niveaux affichés en 3D isométrique (caméra en vue du dessus) et dans un style mêlant film noir et cel-shading. On déplace John Wick sur un échiquier et l’astuce tient dans la gestion du temps. Sans tomber sans le tour par tour, John Wick Hex force le joueur à penser ses choix en fonction du nombre de secondes qu’ils mettent à s’exécuter. Par exemple, si un ennemi peut tirer plus rapidement que vous, alors il sera peut-être judicieux de se mettre à couvert derrière un élément proche. Pour y voir plus clair, des jauges de temps — la nôtre et celles des adversaires auxquels on fait face — peuplent le haut de l’écran pour prendre la meilleure décision. En tout cas, n’allez pas croire que John Wick Hex est un jeu lent : il encourage à progresser de manière instinctive, avec une agressivité prudente.

Même les joueuses et joueurs qui ne sont pas particulièrement friands de ce type d’expérience décomposée pourront y trouver leur compte. De prime abord, le gameplay paraît compliqué et peu jouissif (pour une production sur John Wick). Mais, en réalité, on se prend vite au jeu et les plus doués comprendront très vite le timing avec lequel il faut bouger, tirer ou attaquer au corps-à-corps au regard des situations. À noter que Bithell Games refuse de voir John Wick Hex comme un simple puzzle-game, les placements des ennemis étant à la fois fixes et aléatoires. La façon avec laquelle déboulent les futures victimes de John Wick rappelle d’ailleurs les films et leur tendance à s’apparenter à un défilé de cadavres en devenir.

Attendu sur consoles et sur l’Epic Games Store à une date encore inconnue, John Wick Hex étend l’univers avec une formule étonnamment efficace et à propos. Pour les nombreux fans, ce sera un moyen certain de prolonger le plaisir — sans meurtre de chien en prime.

Partager sur les réseaux sociaux