Le documentaire The Last Watch lève partiellement le voile sur les fins alternatives et les stratégies mises en place par la production pour brouiller les pistes et fausser les éventuels leaks.

Cet article contient des révélations sur la dernière saison de Game of Thrones. Si vous ne l’avez pas encore vue et que vous ne voulez pas vous gâcher le plaisir de la découverte, n’allez pas plus loin.

Des épisodes qui fuitent sur le net avant la diffusion à la télévision (les épisodes 1, 2 et 4), des visuels de l’épisode 3 publiés trop tôt, une vidéo prétendant tout révéler de l’intrigue du premier épisode des semaines avant les débuts de la dernière saison… Le moins que l’on puisse dire, c’est que HBO et ses partenaires ont eu quelques difficultés à maintenir un secret absolu sur la production.

Des éléments décisifs de l’histoire ont ainsi été révélés avant l’heure, comme la mort de Rhaegal, l’exécution de Missandei et la passion d’une nuit entre Jaime Lannister et Brienne de Tarth. Ce qui a été en revanche heureusement évité, c’est la fuite du dernier épisode, intitulé Le Trône de Fer. Celui-ci a pu être diffusé normalement, le 19 mai aux États-Unis et le lendemain en France.

Tyrion, l’un des personnages principaux de Game of Thrones. // Source : HBO

Ce que l’on sait moins en revanche, c’est que ce tout dernier épisode a bénéficié d’une attention toute particulière de la chaîne de télévision américaine. Outre la fin officielle, que tous les fans de la série connaissent désormais, les showrunners et les réalisateurs ont convenu de filmer aussi d’autres fins, afin de brouiller les pistes en cas de fuite. C’est ce qu’a confié Casey Bloys, le président des programmes de HBO, en 2017.

« Je sais que pour Game of Thrones, plusieurs versions de la fin seront tournées afin que personne ne sache vraiment ce qui se passe. Vous êtes obligés de faire ça pour une série longue. Parce que lorsque vous tournez quelque chose, les gens le  savent. Ils vont donc tourner plusieurs versions pour qu’il n’y ait pas de véritable réponse avant la fin », a-t-il déclaré lors d’un passage à la radio.

De ces fins alternatives, on ne sait pas grand chose : après tout, elles n’étaient là que pour faire planer une incertitude sur la crédibilité d’un leak. Mais à l’occasion de la diffusion d’un documentaire — The Last Watch (disponible en France sur OCS) — revenant sur le travail herculéen qu’a été le tournage de la saison 8 (avec des semaines de tournage nocturne, des centaines de figurants, des lieux de tournage en pagaille…) des indices ont été distillés.

La gamine abandonnée, avant sa (fausse) scène. // Source : The Last Watch

Faire croire à la mort d’Arya

L’une de ces fausses fins brodait sur la mort d’Arya Stark. Dans le documentaire, on apprend que la production a notamment fait venir l’actrice britannique Faye Marsay, qui joue la gamine abandonnée (ou l’orpheline) dans Game of Thrones, pour faire croire qu’elle a tué le personnage incarné par Maisie Williams. Le tournage se passait alors en Espagne pour le jugement de Tyrion Lannister et Jon Snow.

Or à ce moment-là de l’histoire, la gamine abandonnée n’est pas censée être en vie. Elle a en principe été tuée en combat singulier par Arya Stark dans une pièce plongée dans le noir. Du moins, le suppose-t-on : on ne voit jamais clairement la victoire d’Arya Stark sur son ennemie. De ce fait, il existe une théorie selon laquelle c’est l’orpheline qui a tué Arya avant de se faire passer pour elle.

L’orpheline dispose en effet des mêmes capacités de transformation qu’Arya Stark (souvenez-vous de ce qui arrive à un certain Walder Frey et à ses fils !), à savoir prendre le visage et la voix d’une victime. La fausse scène tournée pour l’épisode 6 devait-elle donc faire croire qu’Arya était en fait incarnée depuis deux saisons par une prêtresse du dieu Multiface ?

Jaqen H'ghar
Jaqen H’ghar. // Source : Jaqen H’ghar

Valar morghulis

L’autre éventualité est que l’orpheline a en fait survécu à son combat contre Arya et qu’elle est venue à Westeros pour en finir avec la gamine Stark. Après tout, les deux femmes ont un lourd contentieux. Cette piste est renforcée par le fait qu’un autre personnage lié à l’ordre des Sans-Visage a aussi été invité pour l’occasion en Espagne : Jaqen H’Ghar joué par Tom Wlaschiha.

C’est ce personnage qui a formé Arya Stark à l’art de la transformation physique, à devenir une Sans-Visage. Personnage de la Demeure du Noir et du Blanc, le temple dédié au dieu Multiface, il a croisé à plusieurs reprises la route de la jeune héroïne. Et pourrait avoir des raisons de venir aussi à Westeros, soit pour accompagner l’orpheline dans sa mission, soit pour l’en empêcher. Qui sait ?

Comme Faye Marsay, Tom Wlaschiha a eu droit à une séance d’habillage et de maquillage pour laisser entendre que les deux dévots du dieu Multiface avaient leur moment de gloire dans l’ultime épisode de la saison 8. Au final, aucun des deux n’est apparu dans l’épisode.

Jaqen et la gamine
Jaqen et la gamine. // Source : The Last Watch

Kit Harrington et le Roi de la Nuit en leurres

Le documentaire ne donne pas beaucoup plus d’indices sur les autres scènes qui ont été inventées. En voix off, on apprend que Vladimir Furdik, qui interprète le Roi de la Nuit, a aussi été convié à tourner en Espagne. Ce n’est pas anodin : la région est l’un des lieux de tournage pour le sud de Westeros, en particulier Port-Réal, là où siège le pouvoir des Sept Couronnes réside.

Le fait de faire venir le Roi de la Nuit en Espagne devait permettre aussi de semer une vive confusion en faisant croire que l’ennemi de l’humanité a finalement triomphé des hommes et est sur le point de prendre la capitale. Mais le documentaire ne montre pas si Vladimir Furdik a été maquillé et habillé pour une vraie scène, où s’il a juste été missionné pour se balader en ville et troubler les fans.

C’est en tout cas cette stratégie que la production a choisi pour Kit Harrington, qui joue Jon Snow. « Je suis là pour brouiller les pistes », l’entend-t-on dire, alors qu’il se balade en voiture et dans la rue, notamment avec Vladimir Furdik. On ne voit jamais Kit Harrington en Jon Snow durant cette séquence. L’intéressé indique d’ailleurs qu’il n’était pas là pour tourner. Il n’était là que pour faire diversion. Un leurre, en somme.

Jon Snow
Jon Snow. // Source : The Last Watch

Crédit photo de la une : HBO

Partager sur les réseaux sociaux