Les graphismes de « Dark Forces » et « Episode 1 : Racer », deux vieux jeux Star Wars, sont remis au goût du jour par des fans grâce à l'Unreal Engine 4.

Certains jeux mythiques Star Wars ont droit à une seconde vie et deux projets vont raviver de joyeux souvenirs : Dark Forces et Episode 1 : Racer. Le premier est un FPS (First Person Shooter) sorti en 1995 et le second un jeu de course sortie en 1999. Les deux sont au cœur de projets visant à remettre leurs graphismes au goût du jour. Ils sont développés avec le moteur Unreal Engine 4, créé et diffusé par Epic Games, le studio à l’origine de Fortnite.

Les deux projets sont des « fangames » et ne sont donc soutenus par aucun studio. Dans le cas de Episode 1 : Racer, il s’agit même du travail d’une seule personne : Rob Jin. Cet artiste 3D explique avoir créé la démo de son jeu presque par accident : « Au début, c’était juste un exercice pour apprendre les bases de l’Unreal Engine, mais je suis allé un peu loin. » Sa création reprend ainsi une partie du jeu sorti sur PC, Dreamcast et Nintendo 64 qui permet de participer à la fameuse course de pods de La Menace Fantôme. Après dix mois de travail, la démo est devenue jouable et peut être téléchargée.

Un jeu « fanmade » réalisé par un professionnel

Dark Forces est de son côté réalisé par Jason Lewis, un artiste en charge de l’environnement chez Obsidian Entertainment (Fallout : New Vegas, Pillars of Eternity). L’objectif annoncé est de recréer le premier niveau du jeu, lequel serait déjà « traversable de bout en bout » selon l’artiste. Aucune vidéo n’est disponible pour le moment, mais un ancien projet de Jason Lewis donne un aperçu de ce qui est possible. Découvert par le youtubeur Bluedrake42Docking Bay 94 est une reproduction partielle de la célèbre ville de Mos Eisley sur Tatooine et du hangar dans lequel se trouve le Faucon Millenium. Si vous êtes curieux, la démo est disponible ici.

Dark Forces a droit à une « légère » évolution. // Source : Jason Lewis

Les deux jeux sont particulièrement jolis et feront le bonheur des fans de la saga qui attendent de nouvelles itérations de ces excellentes licences. Il faut juste espérer qu’aucun des projets ne soit pris pour cible par Disney. La firme pourrait voir d’un mauvais œil qu’une de ses licences soit reprise sans son autorisation et obliger les créateurs à laisser tomber leurs œuvres.

Partager sur les réseaux sociaux