Après plusieurs années de négociation, un nouvel accord sur la chronologie des médias a été signé.

Enfin : après plusieurs années de négociation, un nouvel accord sur la chronologie des médias a été signé le vendredi 21 décembre 2018, a confirmé la Scam (Société civile des auteurs multimedia) via un communiqué de presse. Dans les grandes lignes, les délais de diffusion d’un film après son exploitation en salle vont être réduits. Sauf pour certaines plateformes.

Le grand gagnant ce cette révision de la chronologie des médias, qui n’avait plus bougé depuis 2009, est assurément Canal+. La chaîne payante pourra effectivement proposer des films 8 mois après leur sortie au cinéma (contre 12 auparavant) et même 6 mois s’ils ont fait moins de 100 000 entrées (contre 10).

Canal+ // Source : Canal+

Netflix reste bloqué à 36 mois

Pour Netflix, en revanche, rien ne va changer. Si les plateformes de streaming n’auront plus à attendre 36 mois pour diffuser un long métrage, elles devront s’engager à soutenir la production cinématographique française pour voir le délai être rabaissé à 17 voire 15 mois au maximum. Ce n’est pas le cas de Netflix à l’heure actuelle. La Scam déplore d’ailleurs ces différences et « craint qu’en créant trois fenêtres pour ce même mode d’exploitation, la chronologie des médias perde en lisibilité. »

Concernant les autres chaînes de télévision, le délai passe de 22 à 17 mois (ou 15 mois si moins de 100 000 entrées) pour les payantes et de 28 à 22 mois (ou 20) pour les gratuites. La location ou la vente de films en VOD ou en format physique restera possible 4 mois après l’exploitation mais pourra être abaissée à 3 mois si moins de 100 000 entrées. 

On récapitule :

Film Film avec moins de 100 000 entrées
Vente et location (DVD, VOD, Blu-ray) 4 mois 3 mois
Canal+ 8 mois 6 mois
Chaînes payantes (OCS,…) 17 mois 15 mois
Chaînes gratuites (TF1, M6,…) 22 mois 20 mois
Plateformes de streaming gratuites 44 mois
Plateformes de streaming payantes 36 ou 30 ou 17 mois 36 ou 28 ou 15 mois

 

Partager sur les réseaux sociaux