L'Overwatch League 2019 s'agrandit et se diversifie en huit équipes, principalement canadiennes et chinoises. Petite surprise : une équipe représentera Paris, qui devient la deuxième ville européenne représentée.

L’Overwatch League (OWL) 2018 s’est terminée le 29 juillet 2018 à New York. Cette compétition associée au jeu Overwatch avait réuni 12 équipes et commencé le 11 janvier 2018 (sans tenir compte de la pré-saison).

Ce 7 septembre 2018, Blizzard a officialisé l’ajout de six nouvelles franchises qui viendront diversifier la représentation des équipes. Jusqu’ici, la majorité représentait des villes américaines (9 sur 12). On peut désormais trouver Paris sur la liste des nouveaux entrants.

London Spitfire remporte l’OWL 2018 // Source : London Spitfire

20 équipes pour l’édition 2019

C’est Drew McCourt, fils de Frank McCourt (propriétaire de l’Olympique de Marseille), qui a acheté la franchise. L’homme d’affaires dirige DM ESports et s’est dit enchanté de rejoindre l’Overwatch League avec une ville aussi iconique que Paris. Avec Londres, elle devient la seconde équipe représentant l’Europe.

L’ajout de Paris, Vancouver (Canada), Toronto (Canada), Chengdu (Chine), Hangzhou (Chine), et de Guangzhou (Chine) fait monter le nombre des équipes extra-américaines de 3 en 2018 à 9 en 2019. Les équipes représentant des villes américaines seront toujours majoritaires puisqu’elles seront 11 parmi les 20. Il y a donc encore des efforts à faire pour que le reste de l’Europe soit représenté.

Des joueurs coréens dans l’équipe de Paris ?

Un autre défi attend l’OWL 2019 : celui des nationalités des joueurs. Sur 93 joueurs, 44 étaient des joueurs sud-coréens en 2018. La Corée du Sud a donc fourni 47 % des joueurs de l’Overwatch League cette année.

De plus, sur les 12 équipes présentes, 3 étaient composées à 100 % de joueurs coréens : les New-York Excelsior qui furent les favoris avant d’être défaits par les Philadelphia Fusion, les Seoul Dynasty et les London Spitfire, gagnants de l’Overwatch League 2018. Les Sud-coréens ont battu Philadelphia Fusion, une des seules équipes comptant un joueur français (Gaël Gouzerch aka Poko), le 29 juillet dernier.

L’occasion, aussi peut-être, de voir apparaître de nouvelles joueuses professionnelles ? Sur 93 joueurs, une seule femme a participé à l’OWL 2018, Geguri. Le début de la saison 2019 n’est pas encore déterminé, ni le nom officiel des équipes ou leur logo, il faudra encore un peu de patience !

Partager sur les réseaux sociaux