Promis depuis les vœux 2018 de Jeff Kaplan, le 27e Héros d'Overwatch ne devrait plus tarder à pointer le bout de son nez.

Overwatch fête actuellement le Nouvel An chinois avec l’année du Chien. En coulisses, Blizzard Entertainment se prépare déjà à la suite des événements. Engagé sur plusieurs fronts différents, le géant américain promet un nouveau héros (ou une nouvelle héroïne) depuis le 1er janvier et les vœux prononcés par le directeur Jeff Kaplan. A priori, nous ne devrions plus trop tarder à le voir débarquer sur les serveurs, un récent et mystérieux tweet ayant tout l’air d’un teasing. Et Blizzard nous a que trop habitués à ce genre d’opération.

Le teasing est en marche

Sur le compte Twitter d’Overwatch, on peut donc lire un rapport de combat lié à l’opération White Dome. En voici la traduction : «  L’unité de frappe sous mon commandement, Capitaine Ana Amari, a été déployée dans les banlieues d’Istanbul, en Turquie, afin d’éliminer une poche de résistance omniaque. L’équipe était constituée du Lieutenant Reinhardt Wilhelm, de l’ingénieur en chef Torbjörn Lindholm et de la Première Classe Privée Emre Sarioglu.

Après un déploiement sans encombre, l’équipe a subi une embuscade, essuyant des tirs intenses de la part des omniaques retranchés. Bien que l’équipe ait pu neutraliser les combattants hostiles sans victime collatérale, le combat a donné lieu à de sérieuses blessures pour Lindholm et des blessures moins graves pour Wilhelm. Sans l’intervention à temps du Lieutenant Wilhelm, Lindholm aurait sans doute été tué. Au regard de cette bravoure remarquable de la part du Lieutenant Wilhelm, je suggère une mention élogieuse pour ses actes  ».

Si l’accent de ce récit est mis sur l’héroïsme de Torbjörn Lindholm, les fans du lore ne manqueront pas de relever le nom Emre Sarioglu, lâché subrepticement et qui pourrait bien être celui du futur personnage d’Overwatch. Sans doute un soldat d’origine turque compte tenu de son prénom (et du lieu où se déroule l’action décrite). Affaire à suivre.

Partager sur les réseaux sociaux