Sortira ou ne sortira pas en salles ? The Irishman, le prochain film de Martin Scorsese produit par Netflix, relance le débat de la politique de diffusion des longs métrages maison du géant du streaming.

The Irishman, coûteux projet de Martin Scorsese produit par Netflix a commencé son tournage il y a déjà deux mois. Pharaonique par ses ambitions, le long métrage est taillé pour la saison des festivals. Et pourtant, Netflix ne saurait toujours que faire de ce candidat idéal aux Oscars. Si l’Américain souhaite entrer dans le jeu des studios, il devra diffuser le film de Scorsese en salles. Une perspective qui continue d’embarrasser l’entreprise.

Taillé pour les Oscars

Martin Scorsese tient pourtant là un candidat idéal pour les awards : un casting renforcé par des légendes — De Niro et Al Pacino — ainsi qu’une ambition technologique assumée. En effet, le maître avait exigé un budget important pour se jouer du temps et utiliser les technologies visuelles dites de de-aging sur ses deux acteurs. Netflix, trublion de Hollywood, aurait cédé aux exigences financières de Scorsese là où le studio du maître était resté sceptique. Mais l’entreprise de Reed Hasting ne se serait pas engagée pour sortir le long métrage sur grand écran.

De Niro, Scorsese, Les Affranchis

Julie Fontaine, directrice de la publicité des films chez Netflix, préférait ainsi expliquer à Vartiety qu’il était « prématuré de dire quoi que ce soit à ce niveau  » quant à la sortie en salles de The Irishman. Pourtant, toujours selon Variety, Scorsese aurait demandé à la startup de s’engager sur une date de sortie en salles, de manière à ne pas se priver d’une nomination dans les festivals. Une demande qui aurait reçu l’approbation de Scott Stuber, directeur de la production cinématographique de la firme de streaming.

Depuis, le flou est entier sur la démarche que choisira Netflix, déjà largement froissé avec les festivals de cinéma. Le prix du film, qui devrait coûter plus de 125 millions de dollars selon son producteur, avait été une des raisons pour lesquelles Scorsese avait finalement signé avec Netflix plutôt qu’avec des acteurs traditionnels de l’industrie. Le budget tutoyant les blockbusters ne pouvait pas être assumé pour une production d’auteur sans Netflix. C’est cette opportunité qu’a saisie le nouvel acteur du cinéma, mais sans sortir du bois quant à son plan commercial.

Oscar
CC – Davidlohr Bueso

La seule certitude existant autour de la diffusion du film est que toute éventuelle sortie en salles sera réduite à deux semaines d’exposition maximum, et cela parallèlement à une sortie sur Netflix dès le premier jour de la sortie en salles.

Une proposition qui pourrait laisser The Irishman s’insérer dans les compétitions, notamment pour les Oscars. Toutefois, rien n’assure que le géant du streaming obtempère alors qu’il était allé à la confrontation lors du Festival de Cannes, refusant d’exploiter son Okja en salles. La dimension du film de Scorsese pourrait alors être un test important pour l’industrie qui espère encore voir Netflix céder aux exploitants.

Partager sur les réseaux sociaux