Quelques coups de crayons en noir et blanc, le journal intime d’un enfant de 10 ans et une atmosphère drôle et mélancolique à la fois : la série Samuel devient un immense carton pour la plateforme Arte, où elle est disponible gratuitement, ainsi que sur les réseaux sociaux. Une pépite animée, qui vaut largement le détour.

Si vous avez grandi au début des années 2000, entre les feuilles Diddl et les buts de Zizou, vous allez forcément vous reconnaître dans les aventures dessinées de Samuel. Ce petit garçon de 10 ans, qui raconte son enfance dans des petites pastilles d’environ 5 minutes, a totalement créé la surprise sur Arte.

Résultat : les 21 épisodes de la série, sortis mi-mars 2024, cumulent désormais 25 millions de vues, tous supports confondus. Il faut dire qu’en plus de sa mise en ligne sur le site d’Arte, Samuel a particulièrement réussi à toucher un public sur les réseaux sociaux, d’Instagram à TikTok.

Un retour en enfance pour tous les millenials

Sorte de cousin éloigné de Lou et de Titeuf, Samuel représente un peu l’enfance de chacun d’entre nous. Secrètement amoureux de la Grande Julie, ce petit garçon a dressé une liste de ce qu’il doit faire pour devenir cool, il est poursuivi par une grande dame au long cou lorsqu’il a trop de fièvre et il déteste Dimitri, le populaire de sa classe. Il noue aussi des amitiés très fortes avec Corentin et Bérénice, avec qui il vit des situations parfois difficiles.

Les feuilles Diddl
Les feuilles Diddl <3 // Source : Arte

Samuel nous raconte tous ces détails de son enfance avec un débit extrêmement rapide, et une capacité à se livrer à cœur ouvert, comme dans un journal. Le tout, sur fond de références au début des années 2000, entre deux échanges de feuilles Diddl ou des discussions sur MSN.

Émilie Tronche, la voix et le coup de crayon derrière Samuel

Si la série marche aussi bien, c’est d’abord parce qu’elle est incarnée par une jeune réalisatrice : Émilie Tronche, qui a imaginé les dessins, le scénario mais qui a également donné sa voix à tous les personnages de ce format court animé.

Sur ses réseaux sociaux, elle a partagé le making-of de cette création singulière, pour laquelle elle s’est filmée pendant des heures, avant de reproduire ses gestes en animation. Émilie Tronche y dévoile notamment les coulisses des scènes de danse, très nombreuses dans la série.

Samuel, votre prochain tatouage ?

Si l’animation minimaliste de la série, sans couleurs ni fioritures, peut sembler rebutante au premier abord, elle permet pourtant à ce petit garçon si proche de nous de toucher directement notre corde sensible. Mise en ligne sous des formats plus courts, d’environ 1 minute, sur TikTok, Samuel a réussi à se glisser dans notre quotidien, même sans narration particulière.

Samuel et La Grande Julie, dont il est secrètement amoureux // Source : Arte
Samuel et La Grande Julie, dont il est secrètement amoureux // Source : Arte

Les 21 épisodes connaissent un tel succès, que de nombreux fans reproduisent déjà les séquences dans leurs propres vidéos, voire songent à s’offrir un tatouage du personnage principal. Loin de l’actualité franchement anxiogène de ces derniers mois, Samuel offre ainsi un espace réconfortant, une sorte de bulle de mignonnerie, dans laquelle on aimerait rester blottis pour toujours.

Source : Montage Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.