Un nouveau jeu vidéo est apparu sur Steam. Son nom ? Kingmakers ? Son concept ? Remonter dans le temps pour affronter des chevaliers avec de l’équipement moderne. La première bande-annonce fait déjà le buzz.

Les premières secondes de la bande-annonce de Kingmakers, jeu vidéo dévoilé le 20 février via Steam, suggèrent un jeu médiéval avec des batailles épiques. Puis, au bout de quelques secondes, il y a un twist : soudain, on voit un personnage avec de l’équipement moderne foncer sur une armée à bord d’un pickup. Il sort ensuite son plus beau AK-47 pour tuer des chevaliers qui n’ont clairement pas l’équipement pour riposter. Il n’en faut pas plus pour créer un mini buzz, avec des internautes qui se demandent alors où ils sont.

Développé par Redemption Road Games, Kingmakers se définit comme un jeu d’action et de stratégie avec d’immenses batailles gérées en temps réel, au sein d’un bac-à-sable. Et si on peut combattre avec des armes disponibles aujourd’hui, c’est tout simplement parce que le récit s’articule autour d’un voyage dans le temps. Concrètement, on doit changer le cours de l’Histoire en revenant 500 ans en arrière. « Conquérir le passé, sauver le futur », peut-on lire en slogan.

Faut-il croire en Kingmakers ?

Les images de Kingmakers sont assez bluffantes, surtout quand on voit des centaines et des centaines de soldats affichés à l’écran en train de se battre. Pour parvenir à ce résultat, ébouriffant sur le papier, les développeurs s’appuient « une IA multi-threadée de nouvelle génération » capable de leur fournir un comportement réaliste (sans effet de clonage ?). Pour les animations, ils s’en remettent à un outil procédural, a priori capable de faire des merveilles avec le moteur Unreal Engine (dont les limites seraient repoussées). À voir quand on joue.

La question qu’on peut se poser est la suivante : Kingmakers n’est-il pas trop beau pour être vrai ? Serait-ce un nouveau scam articulé autour de promesses impossibles à tenir de la part d’un studio méconnu (à l’instar d’un certain The Day Before) ? On se rassure déjà en regardant le passif de Redemption Road Games, dont le premier jeu — Road Redemption, inspiré de Max Max, et où on se bat sur une moto (un concept original) — a connu un petit succès d’estime sur Steam (près de 9 000 évaluations majoritairement très positives).

Kingamers  // Source : Redemption Road Games
Kingamers // Source : Redemption Road Games

Ensuite, le communiqué d’annonce a l’air suffisamment honnête et transparent pour dissiper quelques doutes. Redemption Road Games se présente comme une équipe de « vingt personnes passionnées », qui a travaillé pendant quatre ans sur cette expérience immersive. Il n’a pas peur de noter explicitement ses sources d’inspiration, avec des jeux comme Kingdom Come Deliverance, Chivalry ou encore World War Z (pour l’effet de masse). Kingmakers sera normalement disponible en fin d’année en accès anticipé, une étape qui sera importante car elle impliquera les joueuses et les joueurs qui voudront bien se lancer dans cette folle aventure.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.