Le film d’espionnage Argylle, au cinéma à partir du 31 janvier 2024, cède à l’appel de la scène post-générique, pratique popularisée par les films de super-héros. Que signifie-t-il pour l’univers que souhaite mettre en place le réalisateur Matthew Vaughn ?

Dua Lipa, Henry Cavill, John Cena, un chat mignon, une bande-annonce qui donne envie : voilà comment on pourrait résumer Argylle, le nouveau film du réalisateur Matthew Vaughn. Il sort ce mercredi 31 janvier 2024 dans les salles obscures et il s’agit d’un film d’espionnage au ton léger, un peu à la manière des longs métrages Kingsman (du même cinéaste).

Pendant plus de deux heures, Argylle ne fait que brouiller les pistes, avec un scénario articulé autour d’une autrice dont les romans se mêlent à la réalité. Et figurez-vous que la fin n’est pas vraiment la fin : comme de nombreux films de super-héros, Argylle cache une scène bonus dans son générique. Une manière de se moquer pour Matthew Vaughn ? Pas tout à fait.

Attention, la suite de cet article contient quelques spoilers mineurs sur Argylle, notamment sur sa scène post-générique.

Argylle // Source : Universal Pictures
Argylle // Source : Universal Pictures

Avec Argylle, Matthew Vaughn rêve d’un multivers d’espionnage

Dans Argylle, le personnage incarné par Henry Cavill est un espion fictif imaginé par Elly Conway, dont la saga littéraire éponyme est un franc succès. La dernière scène du film intrigue : alors que la romancière présente son dernier tome à ses fans, Henry Cavill apparaît dans sa réalité. On n’en saura pas beaucoup plus.

La scène post-générique, de son côté, prend la forme d’un flashback tout aussi intriguant. Elle commence par nous montrer un pub au nom évocateur : The King’s Man. À l’intérieur, après une discussion lunaire, le tenancier fournit une boîte à un jeune homme, qui se présente sous le nom d’Aubrey Argylle. Il récupère ainsi un pistolet et un silencieux (pour le côté espion). Le message est clair : l’idée est de connecter les univers Kingsman et Argylle ensemble. Pour terminer, Matthew Vaughn tease l’arrivée d’un autre film Argylle, a priori basé sur le premier tome d’Elly Conway.

Argylle // Source : Universal Pictures
Argylle // Source : Universal Pictures

Y a-t-il une vraie volonté d’imaginer un multivers d’espionnage du côté de Matthew Vaughn ? Oui. Il a révélé cette intention dans une interview accordée à Josh Horowitz pour le podcast Happy Sad Confused : « Comme je l’ai déjà dit pour Argylle, nous avons un livre qui arrive et nous prévoyons déjà Argylle 2. Il y a donc un univers et nous essayons d’imiter les super-héros de Marvel avec des espions. Nous avons Kingsman d’un côté, Argylle de l’autre, et nous avons une idée pour les réunir. »

On rappelle que la saga Kingsman est aujourd’hui composée de deux films et d’un prologue (baptisé The King’s Man). Plusieurs projets sont déjà prévus : un pour conclure l’arc Eggsy et un deuxième prologue. Si on ajoute Argylle 2, cela commence à faire beaucoup de pièces pour tout assembler. À noter d’ailleurs que Kingsman et Argylle partagent déjà quelques éléments : Samuel L. Jackson et Sofia Boutella, bien qu’ils jouent des rôles différents (à moins que ?).

Argylle
Il n’y a pas d’offres pour le moment

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !