Microsoft a fait appel à une intelligence artificielle pour illustrer un outil promotionnel mettant en avant les développeurs indépendants. Ce n’était pas l’idée du siècle.

Microsoft a voulu avoir l’esprit de Noël en faisant la promotion des jeux indépendants disponibles sur Xbox, demandant aux joueuses et aux joueurs quelle a été leur expérience la plus marquante de l’année. Cela partait d’une bonne intention, mais, comme le révèle Kotaku dans un article publié le 28 décembre, la multinationale a fait appel à une IA pour illustrer son message publié sur Twitter (et vite effacé).

La paresse de Microsoft n’a pas échappé aux plus observateurs. « Remplacer un travail artistique qui aurait pu être réalisé par un créateur indépendant est l’opposé du soutien des créateurs indépendants », résume très bien l’internaute TAHK0 dans un tweet publié le 28 décembre. « Rien ne dit plus ‘On s’en fout des développeurs indépendants’ que l’utilisation d’une IA », abonde NecroKuma. Bref, Microsoft se prend un sacré retour du bâton et il est amplement mérité.

Source : Capture d'écran
Source : Capture d’écran

Cette pub hideuse de Microsoft a été réalisée avec une IA

Le pire ? La publicité en question n’est vraiment pas réussie. De loin, elle présente un décor digne de Noël, avec des enfants qui s’amusent dans la neige, entourés de cadeaux, sous la supervision d’un adulte qui semble jouer aux jeux vidéo. Mais dès qu’on regarde avec un peu plus d’attention, on s’aperçoit des nombreuses approximations qui trahissent l’utilisation d’une IA. Certains détails ratés prêtent à sourire et n’auraient jamais pu être réalisés par un humain un tant soit peu doué.

En zoomant, on aperçoit qu’un enfant arbore une moustache ; que l’adulte est dénué de lèvres supérieures (remplacées par des dents) ; que les cadeaux sont pêchés on-ne-sait-comment ; ou encore que les mouvements ne sont absolument pas naturels. Non seulement l’utilisation d’une IA est préjudiciable d’un point de vue éthique mais, en prime, elle ne met aucunement en valeur la créativité et le sens artistique de la scène indépendante. Ce serait même une insulte pour certains.

Microsoft aurait quand même pu prendre la peine de retoucher légèrement l’image pour la rendre plus propre. Cela aurait pu faire illusion. Cette erreur de communication, très maladroite, ne vient finalement que relancer le débat sur l’impact de l’IA sur certains métiers remplaçables par des outils puissants. Dans le domaine du jeu vidéo, ils peuvent permettre de produire des images en deux temps trois mouvements, sans réel effort. On se demande quand même ce que Microsoft a pu donner comme scénario à son IA pour produire une pub aussi laide.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.