Lego Bricktales est un jeu vidéo dans lequel on peut assembler des vrais modèles Lego (en virtuel). Un vrai rêve éveillé.

Des jeux vidéo Lego, il y en a une myriade. Les plus connus — et réussis — sont édités par Warner Bros. et développés par Traveler’s Tales. Ils misent sur des licences connues — Star Wars, Marvel, DC Comics, Indiana Jones, Harry Potter –, en réadaptant à leur sauce des œuvres que l’on connaît déjà par cœur. Ils reposent toutefois sur un paradoxe difficile à expliquer : le but est bien souvent de tout détruire, alors que les Lego sont historiquement basés sur la construction. Un principe qu’on retrouve enfin dans Lego Bricktales, disponible depuis le 12 octobre sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series S, Xbox Series X, Nintendo Switch et PC.

Imaginé par ClockStone, Lego Bricktales place donc la créativité au centre du gameplay, quand les autres jeux Lego sont pensés comme des expériences d’action/aventure mâtinées de quelques mécaniques propres à l’utilisation de briques. En somme, Lego Bricktales est l’adaptation parfaite de ce que doit être un jeu vidéo Lego, avec de vraies choses à construire tout au long de l’aventure. Pour les fans de la marque danoise, c’est un véritable rêve de gosse qui se réalise.

Lego Bricktales // Source : Capture PS5
Des petites missions (et des chats partout) // Source : Capture PS5

Le plaisir de la construction virtuelle

Dans Lego Bricktales, on doit aider son grand-père à reconstruire un parc d’attractions. Pour cela, il faut utiliser une machine capable de nous envoyer vers plusieurs univers. Astucieusement, on retrouve les thématiques chères au catalogue Lego : pirates, chevaliers, pyramide… En tout, il y a cinq décors à visiter. Ils sont remplis de petits détails qui parleront autant aux anciens qu’aux plus jeunes. Une preuve, s’il en fallait une, que Lego reste toujours cette entreprise à la portée universelle.

Derrière sa réalisation impeccable, avec une vue fixe qui joue volontairement sur les effets en trompe-l’œil pour cacher des secrets dans les différents dioramas, Lego Bricktales reposent sur des situations hyper reposantes. Ainsi, chaque petit monde est articulé autour d’un mystère à résoudre. Il se désépaissit en parlant aux autochtones et en remplissant quelques tâches qui consistent à… assembler divers éléments (un pont pour traverser, un balcon pour une demoiselle, une fresque pour une Cléopâtre fan de chats…). Les puzzles sont, dans la majorité des cas, simplistes pour que tout un chacun puissent s’amuser.

Des situations hyper reposantes

Surtout, Lego Bricktales n’est jamais contraignant, que ce soit avec la notion du temps ou en termes d’exigence esthétique. Les constructions demandées doivent simplement répondre à des critères établis — la solidité en tête –, sachant que l’inventaire de pièces est déterminé à l’avance (il n’y a pas besoin de tout utiliser pour triompher). Concrètement, votre pont doit juste être en mesure de répondre à sa fonction première. S’il est joli, c’est un gros plus pour les yeux. Les explications sont fournies au fur et à mesure, sachant que la construction est libre — ce qui pourra constituer un problème dans certaines énigmes moins évidentes (surtout pour les plus jeunes).

La construction d’un arbre à chats :

Avant Après

Lego Bricktales repose finalement sur le principe assez satisfaisant de la construction de briques Lego — comme c’est le cas dans la vraie vie. Néanmoins, il faut s’acclimater à une prise en main parfois chaotique : déplacer des petites pièces dans un environnement virtuel en 3D n’est pas toujours aisé. Ce défaut implique souvent de s’y prendre en plusieurs fois pour placer un élément à l’endroit où on souhaite. Dans le travail hyper précis, Lego Bricktales se prend un mur difficile à franchir — qui plus est quand on joue à la manette.

En plus de mener à bien des projets hyper rapidement, le héros de Lego Bricktales a accès à des pouvoirs débloqués au fur et à mesure. Il pourra par exemple écraser certains éléments pour se frayer un passage, ou encore arroser des portions du décor pour révéler un interrupteur. Derrière ces compétences, l’idée est de forcer à refaire les anciens niveaux pour atteindre les 100 % de complétion — ce qui nécessite de ramasser des animaux mignons (lapins, coccinelles, oiseaux bleus…) et d’acheter des tenues. En ligne droite, Lego Bricktales peut se terminer assez rapidement (moins de cinq heures), mais il y a quand même un petit goût de revenez-y qui en émane (spoiler : il y a même un mode bac-à-sable).

Le verdict

Lego Bricktales // Source : Thunderful Publishing
7/10

Lego Bricktales

Voir la fiche
Il n’y a pas d’offres pour le moment

Contrairement aux autres jeux Lego, Lego Bricktales est… un vrai jeu Lego. Ainsi, il s’appuie sur le principe de la construction, éternellement attaché à la marque danoise. Par conséquent, on prend beaucoup de plaisir à assembler des choses diverses et variées, en se souvenant de toutes ces heures passées à laisser libre cours à son imagination pendant l’enfance.

Lego Bricktales n’est pas une production avec beaucoup de prétention, ni d’ambitions. Il a des limites certaines (le gameplay reste perfectible). Mais il parvient à éveiller en nous ce désir de créativité, qu’on soit inspiré ou non. Pour se reposer l’esprit, faire renaître le gamin qui est toujours en nous ou partager un moment en famille, Lego Bricktales s’impose comme une évidence.