Le tout premier The Witcher va avoir droit à un remake, a annoncé CD Projekt Red. Pourtant, le studio polonais a déjà plusieurs projets attachés à la franchise.

Jusqu’où s’arrêtera CD Projekt Red dans l’annonce de nouveaux projets aux couleurs de The Witcher ? Certainement pas à un remake du tout premier opus, officialisé dans un communiqué diffusé le 26 octobre — soit très exactement quinze ans après la sortie du RPG original. Le studio polonais tient à fêter dignement l’anniversaire de son jeu, même s’il n’a pas autant marqué les esprits que The Witcher 3: Wild Hunt.

Ce remake de The Witcher a déjà été évoqué il y a quelques semaines par CD Projekt Red. Sauf qu’à l’époque, il était connu sous le nom de code Project Canis Majoris. On ne savait pas grand-chose du jeu, sinon qu’il s’en remettrait à une histoire forte prenant place dans un monde ouvert. À noter que ce sera un studio externe qui s’en occupera.

Remake The Witcher // Source : CD Projekt
Remake The Witcher // Source : CD Projekt

The Witcher fête ses 15 ans avec un remake

C’est donc Fool’s Theory qui est actuellement mobilisé pour redonner des couleurs à The Witcher, le tout premier jeu développé par CD Projekt Red. Ce ne sera pas une mince affaire, mais les fans peuvent se rassurer d’une chose : Fool’s Theory est composé de développeurs ayant travaillé sur The Witcher 2: Assassins of Kings et The Witcher 3: Wild Hunt. L’héritage devrait être préservé, sachant que le remake n’en est encore qu’au stade embryonnaire (lire : ne l’attendez pas de sitôt).

Comme pour la nouvelle trilogie The Witcher (qui s’étalera sur une période de six ans, si tout va bien), le remake s’appuiera sur le moteur graphique Unreal Engine 5 et réutilisera des outils conçus par CD Projekt Red. Il y aura dès lors un échange de savoir-faire entre les deux studios, en espérant que des enseignements positifs ont été tirés du fiasco Cyberpunk 2077. Le fait que l’entreprise polonaise sous-traite le développement est déjà une bonne chose, même si on imagine qu’elle aura son mot à dire tout au long de la production.

Au passage, il s’agit d’un moyen habile de continuer à faire de Geralt une figure emblématique de la marque The Witcher (puisqu’il est le héros de la première trilogie) — alors qu’il cédera sa place dans les futurs jeux vidéo. On se demande quand même si CD Projekt ne s’éparpille pas un peu trop avec ces multiples projets (sans compter la série sur Netflix, entre autres adaptations possibles). Car on attend aussi le remake de The Witcher 2: Assassins of Kings, pour boucler la boucle.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !