Changement de programme pour le Z Event 2022. Face à la polémique dans le choix de l’association qui bénéficiera de l’argent récolté lors du marathon caritatif de jeu vidéo, Zerator revoit ses plans. La fondation GoodPlanet est écartée. Les internautes devront choisir cinq autres associations parmi une liste.

La polémique était devenue beaucoup trop forte et risquait même de nuire à la bonne tenue de l’évènement caritatif. Après cinq jours de controverse sur les réseaux sociaux, la décision a donc été prise de rompre le partenariat qui avait été noué entre le Z Event et la fondation GoodPlanet. Elle a été annoncée dans l’après-midi du 9 juillet sur Twitter. Cette annulation, radicale, constitue une première dans l’histoire du Z Event.

GoodPlanet sort du Z Event 2022

C’est Adrien Nougaret, alias Zerator, qui s’est chargé de publier un communiqué sur le réseau social. « Il est clair que l’association choisie cette année ne vous a pas convaincus », lit-on dans le message rédigé par celui qui organise tous les ans le Z Event. Après un échange avec GoodPlanet, les deux parties ont convenu d’en rester là.

GoodPlanet a également publié une vidéo pour commenter cette séparation. Sa directrice générale confirme le retrait de la fondation Z Event 2022, afin de clore cette controverse qui « dessert la cause pour laquelle [la communauté GoodPlanet] travaille sans relâche ». Elle déplore des remises en cause « sans fondement » et « inutiles » d’internautes sur Twitter, au moment même où l’urgence climatique nécessite d’agir tous azimuts.

GoodPlanet avait concentré ces derniers jours une pluie de critiques, visant à la fois son fondateur, le photographe et réalisateur Yann Arthus-Bertrand, mais aussi ses mécènes et ses activités. Sur Twitter, la fondation s’était efforcée de répondre aux questionnements et accusations, mais sans parvenir à convaincre. Des personnalités invitées pour le Z Event avaient préféré se désengager cette année, en apprenant la présence de GoodPlanet.

« Il y a trois jours, j’ai appris en même temps que vous l’association serait GoodPlanet, et après avoir mûrement réfléchi, échangé avec les organisateurs de l’évènement, puis avec l’association, je préfère ne pas y participer », écrivait par exemple Arkunir sur Twitter le 7 juillet. « J’ai refusé par rapport à l’association qui ne me convenait pas », déclarait de son côté Maghla le même jour.

Zerator Zevent 2021
L’édition 2021 du Z Event. // Source : Capture d’écran

Les principales graines de la discorde se trouvaient dans le soutien, aujourd’hui renié, de Yann Arthus-Bertrand pour l’organisation de la Coupe du monde de football au Qatar, pays qui a l’une des empreintes environnementales au monde et dont la sélection apparaît aberrante au regard de la situation climatique. Ainsi, les stades vont être dotés d’un système de climatisation. La présence de la banque BNP Paribas parmi les mécènes de GoodPlanet, a aussi fait scandale, car il lui est reproché de financer aussi des activités dans les énergies fossiles.

Cette proximité a alimenté des accusations de « greenwashing » contre BNP Paribas. La banque profiterait de ses liens avec GoodPlanet pour se donner une image de société écologiquement responsable et active, sans remettre profondément de l’ordre dans ses pratiques financières. Une critique semblable a circulé aussi avec le partenariat entre GoodPlanet et Total, un géant français opérant dans les secteurs du pétrole et du gaz.

Mais c’est aussi l’appui de la fondation GoodPlanet à la biodynamie qui a joué en sa défaveur. Cette pratique est de plus en plus répandue dans la viticulture et jouit d’une certaine proximité avec l’agriculture biologique. Cependant, c’est aussi un courant marqué par de l’ésotérisme et de la pensée magique, dont l’efficacité n’a pas été démontrée scientifiquement. Cette méthode est aujourd’hui très controversée et suspectée d’une certaine dérive sectaire.

Pour qui se fera le Z Event 2022 ?

Quelle suite, maintenant, pour le marathon caritatif de jeux vidéo ? Ce qui est sûr, c’est qu’il sera bel et bien maintenu. Il est toujours prévu d’inviter quelques dizaines de personnalités du Twitch et du YouTube Game français, afin de récolter des fonds pour une cause — cette année, ce sera la protection de l’environnement. Il reste à voir si les personnalités qui s’étaient mises en retrait à cause de la présence de GoodPlanet reviendront dans le jeu, ou pas.

Déjà sur Twitch, à quelques occasions, Zerator semblait s’ouvrir à l’idée de revoir ses plans pour le Z Event. Il avait indiqué, lors d’un échange avec sa communauté, avoir adressé une liste de questions à GoodPlanet pour obtenir des éclaircissements sur les activités de la fondation et dans quelle mesure il serait possible de redresser le tir. La tournure récente des évènements rend caduc cet exercice de transparence et de mise au point.

zerator-joueur-streamer-jeux-esport
Zerator, lors d’un évènement en 2016. // Source : Julien Kuhnel

Par quoi remplacer GoodPlanet, alors ? « Aucune association citée dans vos réponses ne fait consensus », acte Zerator dans son communiqué, illustrant en creux l’impossible quête de trouver une organisation pure et parfaite. « La réalité, c’est que l’association parfaite n’existe pas », car il y en aura toujours une dont les méthodes, les causes, les priorités, les moyens, le passif ne collera pas à telle ou telle vision individuelle de l’écologie.

Alors Zerator s’en remet à l’intelligence collective. S’il n’a pas pu trouver lui-même la bonne association, peut-être que sa communauté fera-t-elle mieux : « Nous allons fonctionner très différemment cette année et vous proposer une liste d’associations structurellement capables de gérer une telle somme. Après un vote, nous garderons vos cinq associations préférées, qui se partageront équitablement la somme ». Comme ça, même si une ONG déplaît, peut-être qu’une des quatre autres aura un profil plus séduisant pour servir d’alternative.

(mise à jour du titre)