Pour présenter sa Freebox Pop, Free a laissé espérer quelques minutes que les problèmes d'accès au football français seraient résolus. Ce n'est pas le cas.

Il n’y a pas à dire, Xavier Niel sait manier les effets d’annonce. Dans un écran de présentation de la Freebox Pop, nom commercial de la « V8 », le patron de Free a montré dans un premier temps un message qui a dû faire battre le palpitant de tous les fans de football français. Il insinuait que tous les matchs de la Ligue 1 UberEats seraient disponibles dans l’offre Freebox Pop, alors que Xavier Niel affirmait que voir des matchs de foot était aujourd’hui cher et complexe et allait le devenir encore plus. Ce qui, il faut le reconnaître, est vrai.

Pourtant, Free ne résout pas le problème des amatrices et amateurs de ballon rond. Car il fallait bien entendre les mots de Niel et lire les lignes à l’écran dans le bon ordre : « Les meilleurs moments de 100 % de la Ligue 1 UberEats  » ne signifie aucunement « 100 % de la Ligue 1 UberEats  », même si Free a mis a en gras ces derniers termes.

L’ordre des mots compte // Source : Free

Dans les faits, Free a proposé sur son interface « Oqee » une intégration des actions de jeu. Cela signifie que l’opérateur a payé pour avoir des pastilles vidéos extraites des matchs en cours. Dans l’interface, l’intégration peut être faite en quasi-direct : vous regardez une série ou un film pendant qu’un match se joue et si un but est marqué, vous pourrez le revoir immédiatement. Pour Xavier Niel, c’est une « autre manière de voir du foot  », mais qui ne prend pas en compte la tension d’un match, ou le simple fait que le sport est un événement social, commenté et partagé. Dans cette configuration, le match passe au second plan.

Comme la Freebox Pop tourne sous Android, vous pourrez tout à fait télécharger les applications des services diffusant la Ligue 1 ces prochaines années et profiter des matchs dans leur intégralité. Mais il faudra bien entendu s’abonner aux différents fournisseurs en plus de l’abonnement Freebox Pop.

Pour celles et ceux qui n’aimeraient pas le football, l’option logicielle est bien entendu désactivable.

Partager sur les réseaux sociaux