Le youtubeur Aurélien Enthoven, alias M-Gigantoraptor, est spécialisé dans les débunkings. Il en a surpris beaucoup en racontant au Parisien son engagement à l'UPR.

Il y a des engagements politiques plus surprenants que d’autres. Celui d’Aurélien Enthoven à l’UPR, le parti souverainiste de François Asselineau, en fait partie. Le jeune vidéaste est en effet spécialisé dans le débunking de théories scientifiques erronées et de théories complotistes. Or François Asselineau comme d’autres membres du parti a déjà été pointé du doigt pour avoir donné du crédit à des idées tout aussi conspirationnistes.

Une chaîne YouTube anti-scepticisme

Le jeune homme — il n’a pas encore 18 ans — a raconté son engagement au Parisien dans un article publié ce mercredi 8 mai.

C’est à l’automne 2017 que le fils du philosophe Raphaël Enthoven et de la chanteuse Carla Bruni a rejoint l’Union Populaire Républicaine (UPR). À l’époque, il était lycéen et se montrait de plus en plus critique envers l’Union européenne qui selon lui, ralentissait la prise de décision au niveau national. Il a retrouvé ce discours eurosceptique dans l’UPR.

Si son engagement est étonnant, c’est parce qu’Aurélien Enthoven est réputé sur YouTube pour ses contenus anti-complotistes et ses débunkings. C’est d’ailleurs ces qualités qu’il met en avant sur la chaîne qu’il co-gère, M-Gigantoraptor.

Extrait de la description de la chaîne. // Source : Capture d’écran YouTube

On lit dans la description de la chaîne : « [notre] chaîne porte principalement sur la théorie de l’évolution, la zoologie, la paléontologie et le scepticisme », puis, plus loin : « Un vrai combat contre l’anti-évolutionnisme, la désinformation et le complotisme. »

La CIA est partout selon le chef de file de l’UPR

Si l’UPR n’a pas de ligne conspirationniste dans ses programmes, certaines thèses partagées au sein du mouvement ou par sa tête d’affiche François Asselineau le sont assurément. Streetpress avait compilé en avril 2017 plusieurs de ces thèses. Le média racontait que François Asselineau avait une vidéo YouTube disant que les Femen étaient payées par quelqu’un et que bizarrement, « leurs slogans sont toujours écrits en américain ». Dans d’autres vidéos, il se posait des questions comme « Qui gouverne vraiment la France et l’Europe ?  » aux accents complotistes. Il soupçonnait là encore les États-Unis — ou l’OTAN — de tirer les fils du gouvernement français.

Des vidéos publiées sur la chaîne officielle de l’UPR. // Source : Capture d’écran YouTube / UPR TV

On l’entend aussi dire sur YouTube (sur la chaîne officielle de l’UPR) que le prix Nobel de la paix est « une imposture, (…) une opération de désinformation qui fait partie intégrante du dispositif hégémonique mondial des États-Unis d’Amérique » ou que les couleurs du logo de l’UMP «  témoignent de la fascination pathologique et malsaine que les dirigeants de l’UMP éprouvent pour les États-Unis d’Amérique  ». Sur Facebook, il a aussi publié des propos complotistes sur l’assassinat de la parlementaire Jo Cox par l’extrême droite britannique, qui serait une manœuvre anti-Brexit ou un discours indiquant que la CIA est partout. Comme le rapportait le Huffington Post, l’homme politique a également été invité au micro de RT pour exposer ses thèses, un média de propagande pro-russe.

Plusieurs membres connus du parti UPR se sont illustrés par des propos similaires. Dans son interview, Aurélien Enthoven dit être conscient de cette problématique. Il raconte qu’au départ, il voyait le parti comme un parti « plutôt conspirationniste » et qu’il en avait une « mauvaise image ». Il se serait finalement laissé convaincre par François Asselineau.  « J’ai fini par me dire qu’il avait peut-être raison, je suis devenu de plus en plus eurosceptique », dit-il au Parisien. Et si Asselineau dénonce souvent les médias français qu’il pense être à l’origine d’une censure de son discours, il a été pendant la campagne 2017 l’un des chouchous… de YouTube.

Un joli coup de comm’

Pour l’UPR, il s’agit d’un joli coup de comm’. Recruter un jeune youtubeur qui compte près de 50 000 abonnés est une chose, mais recruter un youtubeur spécialisé dans le débunking lorsqu’on est un parti accusé de diffuser des idées complotistes en est une autre.

Le vidéaste raconte d’ailleurs qu’en octobre 2018, alors qu’il s’était simplement enregistré à l’UPR en ligne, il a reçu un coup de fil pour participer à l’université d’automne du parti. Il se réjouit d’avoir pu apporter un peu de « médiatisation » à l’événement.

Aurélien Enthoven, au milieu, aux côtés de François Asselineau lors de l’université d’été du parti. // Source : Capture d’écran YouTube / UPR TV

Celui qui a offert à son beau-père Nicolas Sarkozy une cravate de l’UPR raconte qu’il peine parfois à trouver sa place entre les anti-vaccins et ceux qui ont flirté avec l’extrême droite. Il dit malgré tout être très « attaché » au parti, qui se présente aux Européennes à la fin du mois de mai.

Sur Twitter, plusieurs internautes l’ont pris à parti, parlant de « crise d’adolescence » qu’Aurélien Enthoven serait en train de subir.

Si les réactions ont parfois été vives, c’est parce qu’il est très rare en France que les youtubeurs affichent aussi ouvertement des opinions politiques. Seuls les youtubeurs spécialisés dans ce domaine évoquent généralement ces questions.

Nous avons contacté Aurélien Enthoven pour lui poser quelques questions, mais nous n’avons pour le moment pas eu de retour de sa part.

Partager sur les réseaux sociaux