Fin de partie pour Lime, Bird et les autres ? La mairie de Paris a voté sa décision de procéder à l'enlèvement des trottinettes posées sur les trottoirs.

C’était une décision qui pendait au nez de tous les opérateurs de la trottinette ubérisée  : le 19 novembre 2018, le conseil de Paris a pris plusieurs décisions quant à l’utilisation de la trottinette électrique dans l’espace urbain et sur sa mise à disposition par des entreprises. C’est pour ces dernières que la sanction est la plus lourde : d’après une dépêche AFP relayée par L’Obs, la mairie de Paris va procéder à l’enlèvement des trottinettes posées sur les trottoirs. Si l’exécution de ce plan est radical et immédiat, ce sera un coup d’arrêt pour les entreprises comme Lime, Bird ou Txfy qui proposent toutes des trottinettes qui ont tendance à s’agglutiner sur l’espace public en attente d’un utilisateur.

Trottinettes électriques Bird sur passage piéton // Source : Numerama

Cette décision est une mesure de réaction par rapport aux libertés prises par ces entreprises, notamment l’occupation des trottoirs pour exercer une activité. Pour encadrer la pratique, le conseil de Paris a néanmoins acté la création de places de stationnement dédiées aux trottinettes dans la capitale. Reste à savoir si ces espaces seront partagés par les trottinettes individuelles et les trottinettes partagées mises à disposition par les entreprises. Du côté des usagers, la verbalisation des utilisateurs de trottinettes électriques sur les trottoirs, déjà évoquée, a été actée.

Lime a été la première entreprise à réagir à cette annonce, par un communiqué obtenu par Numerama. Celui qu’on retrouve le plus sur les trottoirs parisiens se dit satisfait de ces mesures : « C’est avec enthousiasme que Lime accueille les nouvelles mesures votées par le Conseil de Paris ce lundi 19 novembre et qui font suite aux 7 points présentés par la Mairie le 5 novembre. En effet, le succès des services de trottinettes électriques partagées est indéniable et Lime n’a eu de cesse d’exprimer son soutien quant à la mise en place d’une régulation adaptée qui permettrait de pérenniser ce secteur  ».

Quant à la possibilité de voir toutes les trottinettes embarquées par la fourrière, Lime reste dans l’attente des détails du plan de la ville pour passer à l’action : «  La Mairie de Paris se réserve simplement le droit de procéder à cet enlèvement, et ce uniquement pour les trottinettes électriques qui gêneraient de manière manifeste la circulation des piétons. C’est une décision qui nous paraît pleine de bon sens et que nous comprenons, nous attendons de notre côté que la Mairie définisse rapidement le cadre pratique de cet enlèvement ainsi qu’un calendrier pour les nouvelles ouvertures d’espaces de stationnement.  »

Nous attendons des réponses de la mairie de Paris.

Partager sur les réseaux sociaux