Plusieurs communautés linguistiques de Wikipédia avaient décidé de fermer l'accès aux internautes pour marquer leur opposition à la directive sur le droit d'auteur. Celle-ci ayant été provisoirement repoussée, les portes sont de nouveau ouvertes.

On ne saura sans doute jamais quelle aura été l’influence de la fermeture de plusieurs versions de Wikipédia sur le vote du Parlement européen au sujet de la directive sur le droit d’auteur. Quoi qu’il en soit, avec le rejet du mandat de la commission des affaires juridiques en séance plénière, toutes les déclinaisons de l’encyclopédie qui avaient baissé le rideau en guise de protestation ont rouvert.

Sont concernées par cette réouverture les communautés italienne, espagnole, estonienne, lettone, polonaise, catalane, basque et galicienne.

La mobilisation wikipédienne contre la directive Copyright est parti d’Italie, pays dans lequel les internautes avaient déjà par le passé, en 2011, provisoirement rendu inaccessible leur version de l’encyclopédie. À l’époque, il s’agissait de protester contre une loi prévoyant d’imposer aux sites la publication sous 48 heures d’un rectificatif concernant n’importe quel contenu, sur simple demande d’un plaignant.

D’autres versions de Wikipédia s’étaient également mobilisées contre la proposition de directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique, de façon plus modérée : sur les versions anglaise, bulgare, hongroise et asturienne, une langue parlée en Espagne et au Portugal, des bandeaux d’avertissement avaient été publiés en haut de chaque page. Ils ont aujourd’hui été retirés.

L’avertissement publié sur la version italienne de Wikipédia.

Wikipédia en français reste à distance

Et pour la Wikipédia française alors ? La question d’une mobilisation s’est posée plusieurs jours de suite dans les pages communautaires du projet, Le Bistro. Le 1er juillet, Pierre Yves Beaudouin, le président de l’association Wikimédia France a ouvert la discussion en évoquant la prise de position du conseil d’administration de Wikimedia Foundation et les réflexions en cours chez d’autres communautés.

Celle-ci s’est poursuivie sur plusieurs jours, les archives du 2, 3, 4 et 5 juillet pouvant être consultées pour voir la teneur des débats et les arguments en faveur ou contre une implication politique de la communauté française de Wikipédia. Finalement, aucune bannière ni aucune fermeture n’a eu lieu ; un communiqué de presse, peu mis en avant, a toutefois été publié le 4 juillet.

Le communiqué de la communauté française.

D’autres batailles à venir

Quant à l’association Wikimédia France, interpellée à ce sujet sur les réseaux sociaux, elle a expliqué n’avoir aucun pouvoir sur ce qui se passe sur Wikipédia en français : « ce sont les contributeurs eux-mêmes qui décident de la mise en place d’un bandeau ou pas ». Sa mission est davantage d’ordre promotionnel, en soutenant les divers programmes gravitant autour de Wikipédia.

Si elle a fait un pas de côté en ne s’engageant pas juste sur le vote en séance du Parlement européen, la communauté française de Wikipédia pourrait peut-être changer d’avis dans les mois à venir : en effet, la directive sur le droit d’auteur n’a pas été enterrée avec le vote du 5 juillet : la discussion est juste étendue à l’ensemble des élus et non plus limitée aux membres de la commission des affaires juridiques.

À lire sur Numerama : Directive Copyright  : le Parlement européen dit non et reprend la main

Partager sur les réseaux sociaux