Le polémiste d’extrême droite Alain Soral reproche à Facebook d’avoir supprimé sa page, ainsi que celle de son site Égalité et Réconcilitation, qui cumulaient au total plus de 280 000 abonnés. Il accuse le géant américain de censure.

Alain Soral, le militant d’extrême droite à la tête du site Égalité et Réconciliation — connu pour son traitement biaisé et mensonger de l’actualité — n’a visiblement pas apprécié de voir ses deux pages Facebook, à son nom et à celui du site, supprimées en même temps.

« En supprimant simultanément mercredi 13 décembre 2017 les comptes Facebook d’Alain Soral et d’Égalité & Réconciliation, les ennemis de la liberté d’expression ne font que confirmer l’importance de notre combat » a-t-il ainsi déploré dans un article criant à la censure et au complot du réseau social dont il souligne la prétendue « soumission avec le pouvoir ».

Facebook a justifié sa décision auprès de Pixels : « Les organisations ou les personnes qui prêchent la haine ne sont pas autorisées sur Facebook ». Une ligne de défense régulièrement mise en avant par le réseau social, même si ses pratiques de modération posent parfois question.

https://twitter.com/EetR_National/status/941180383265206272

La Licra en profite pour troller Alain Soral

Avec ces suppressions, Alain Soral perd donc accès à plus de 280 000 abonnés Facebook. Une nouvelle dont s’est félicité la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) dans une vidéo parodique. L’association dénonçe régulièrement les propos du polémiste condamné à plusieurs reprises, notamment pour contestation de crime contre l’humanité.

Récemment, Twitter a pour sa part fait le ménage dans les comptes certifiés appartenant à des militants de l’extrême droite américaine.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !