Le président du FAI associatif FDN a indiqué sur Twitter que le rapporteur public était pour le rejet des deux recours formulés contre la loi Hadopi. La décision du Conseil d’État sera bientôt connue.

C’est aujourd’hui, mercredi 14 septembre, que le Conseil d’État examine trois recours formulés contre trois décrets d’application de la loi Hadopi. Deux des trois décrets ont été attaqués par le FAI associatif French Data Network (FDN), tandis que le troisième a été ciblé par Apple. À la clé, c’est le déroulement de la riposte graduée qui est en jeu. L’Hadopi pourra-t-elle continuer à exercer ou la législation devra-t-elle être changée ?

En ce qui concerne les recours portés par FDN, la partie est mal engagée. Sur Twitter, le président du FAI a indiqué que « le rapporteur public conclura au rejet des demandes de FDN. Reste à savoir avec quel argumentaire« . Toute la question est de savoir si la plus haute juridiction administrative suivra cet avis ou s’il rendra un arrêt différent. La réponse sera connue prochainement.

Les deux décrets attaqués par FDN sont les suivants :

  • Le décret n° 2010-236 du 5 mars 2010 relatif au traitement des données à caractère personnel, attaqué par FDN. Il s’agit du décret qui crée le « fichier Hadopi » des abonnés avertis, et qui prévoit une interconnexion avec les FAI. FDN l’avait attaqué dès le mois de mai 2010, pour vice de procédure. Il reproche au gouvernement de l’avoir publié sans solliciter au préalable l’avis de l’Arcep, que l’association estime obligatoire.
  • Le décret n°2010-872 du 26 juillet 2010, relatif à la procédure devant la Commission de protection des droits de l’Hadopi, là aussi attaqué par FDN. Si ce décret était annulé, comme le demande FDN, c’est toute la riposte graduée qui serait gelée, et toutes les procédures déjà entamées qui seraient envoyées à la poubelle. Les chances de succès sont toutefois maigres. Dans un premier avis en référé, le Conseil d’Etat avait estimé qu’il n’y avait pas « de doute sérieux sur la légalité du décret » .

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !