Le Conseil national du numérique a publié ce jeudi sa déclaration d’intention en matière de politique numérique. Le tout nouvel organisme consultatif se dit prêt à soutenir la création, notamment artistique. Des propos qui font écho à ceux prononcés quelques semaines plus tôt par Frédéric Mitterrand. Le ministre de la culture indiquait alors que le CNN allait pouvoir étendre l’expertise de la Hadopi.

En ayant pour mission d’éclairer le gouvernement et de participer au débat public dans le domaine numérique, le Conseil national du numérique risque-t-il d’empiéter sur les plates-bandes de la Haute Autorité la pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet ? Saisi une première fois sur le projet d’ordonnance portant transposition du paquet télécom, le CNN pourrait également intervenir dans le domaine culturel.

Le directeur du Conseil national du numérique, Gilles Babinet, a publié ce mercredi la déclaration d’intention de ce tout nouvel organisme consultatif. À cette occasion, le Conseil national du numérique a précisé ses missions et ses principes qui l’animeront tout au long de son existence afin « d’accompagner et d’accélérer la croissance et l’usage du numérique dans la société française« .

Il est notamment question de « soutenir la création qu’elle soit artistique, entrepreneuriale ou technologique, d’entreprises ou d’initiatives citoyennes sur Internet dans un esprit d’intérêt public partagé« . Ces propos font écho à ceux tenus par le ministre de la culture et de la communication au début du mois, peu après la naissance du Conseil national du numérique.

« Voilà pourquoi le Conseil nationale du numérique, récemment installé par le président de la République, va permettre d’accompagner l’Hadopi dans l’extension de ses domaines d’expertise » avait-t-il indiqué dans sa réponse à une question parlementaire. Reste à savoir quelle sera le type de soutien que fournira le Conseil national du numérique. Ira-t-il jusqu’à encourager l’émergence d’une nouvelle taxe au profit des industries culturelles ?

Si rapprochement avec l’Hadopi il y a, cela se fera avec une certaine prudence. Gilles Babinet, avait confié à Electron Libre l’aspect « casse-gueule » d’un sujet comme Hadopi. Le président du Conseil national du numérique ajoutant que « le risque, c’est que l’Hadopi cache tous nos autres travaux si on vient à s’en emparer. Ceci étant dit, il n’y a pas de tabou ; l’Hadopi est de ressort du CNN« .

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !