La cellule investigation de Radio France a mis au jour l’existence d’un projet dans lequel EDF s’est engagé : la construction d’une centrale hydroélectrique en plein désert d’Arabie Saoudite, là où le pouvoir construit notamment la cité futuristo-dystopique appelée The Line.

EDF qui signe un juteux contrat avec l’Arabie Saoudite pour participer à la construction d’une ville futuristo-dystopique controversée : c’est l’information exclusive explosive que vient de publier la cellule d’investigation de Radio France, ce 1er mars 2024.

The Line fait partie d’un groupement de projets qui inquiète pour son impact écologique potentiellement désastreux, mais aussi pour les vies humaines brisées par les ambitions du prince Mohammed ben Salmane (MBS).

The Line en février 2024 // Source : Neom
The Line en février 2024, commençant déjà à être construite // Source : Neom

1. C’est quoi, The Line ?

The Line fait partie de Neom, un projet global futuriste à 500 milliards de dollars mené par l’Arabie saoudite, présenté comme une réponse à l’humanité qui aurait « trop longtemps ignoré l’impact des villes sur la nature ». L’idée repose sur une prouesse architecturale, offrir des logements à 9 millions d’habitants dans une ville de seulement 34 km carrés, grâce à une construction tout en longueur et hauteur (d’où la « ligne »).

Pour ériger cette ville, Mohammed ben Salmane, a ordonné le déplacement de dizaine de milliers de membres de tribus qui vivaient depuis des siècles sur ces terres. Ceux qui se sont rebellés trop fermement ont été condamnés à mort. De l’autre côté de la balance, Neom est allé chercher de nombreux employés occidentaux en leur offrant en échange de très hauts salaires.

2. Que vient faire EDF là-dedans ?

The Line est présentée comme une ville 100 % verte, nourrie aux énergies renouvelables. Pour offrir de l’électricité de jour comme de nuit aux futurs habitants, l’Arabie saoudite a besoin d’un outil de production en continu, ou de stockage efficace, pour pouvoir la redistribuer aux temps voulus.

C’est ici qu’EDF a été choisi, selon l’enquête de Radio France, qui cite des sources internes. L’entreprise publique française a passé un contrat (signé en 2024) pour concevoir et superviser la mise en place d’un barrage hydroélectrique doté d’une « station de transfert d’énergie par pompage » aussi appelée STEP.

Un schéma d'une STEP d'EDF  // Source : YouTube/EDF
Un schéma d’une STEP d’EDF // Source : YouTube/EDF

3. Pourquoi des employés d’EDF sont-ils contre le projet ?

Sur le principe, développer les énergies renouvelables dans toutes les régions du monde, notamment désertiques, est louable. Mais ce qui choque ici, c’est l’objectif du projet : « Neom nous gêne parce que c’est un projet pharaonique qui ne bénéficiera pas à la population saoudienne. Ce sera pour faire du tourisme de luxe au milieu du désert », note le délégué FO Jean-Yves Ségura, cité par Radio France.

« C’est un paradoxe de demander la sobriété en France et de s’impliquer dans un projet à ce point délirant à l’étranger », souligne un autre ingénieur employé anonyme. « L’ADN d’EDF, c’est le service public. Fournir de l’énergie aux gens pour leurs besoins quotidiens. Ce n’est pas de créer un nouveau Dubaï au milieu du désert saoudien », commente un autre.

L’unité de plus de 800 employés chargés de développer le projet se serait opposé, en interne, à plus de 70 % à sa construction. EDF explique avoir « laissé le choix aux salariés de ne pas contribuer au projet s’ils le souhaitaient », ce que des sources contestent.

EDF aurait commencé à entamer des démarches de prospection en 2018, alors même que le journaliste Jamal Khashoggi était assassiné à Istanbul, au consulat d’Arabie Saoudite — un meurtre que des experts du renseignement associent directement à MBS.

Et Neom, c’est quoi ?

Neom peut être vue comme une zone qui sortira de terre dans la province de Tabuk, au nord-est du pays, qui comprend d’autres lieux, appelés Oxagon, une ville flottante et un centre industriel ; Aquellum, une ville souterraine connectée ; ou encore Trojena, qui doit être la première station de ski du pays, et dont les travaux sont également en cours. The Line a été le premier projet futuriste à sortir de terre, et cristallise depuis les attentions, notamment parce que les autorités ne se privent pas de communiquer sur son avancée.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !