Le nouveau projet saugrenu du royaume, Aquellum, se présente comme une ville cachée, creusée directement dans la montagne. Au programme : des hologrammes, une communauté « numérisée », et un « hub » pour « réimaginer le futur ».

Une « communauté souterraine numérisée du futur » : ce n’est pas le début d’un roman dystopique, mais le nouveau projet extravagant de l’Arabie saoudite. Après avoir annoncé son projet dystopique The Line, la ville flottante d’Oxagon, ou encore sa station de ski en plein désert Trojena, le royaume continue de faire des annonces déconcertantes. Aquellum, qui a été présenté le 10 janvier 2024, est le dernier-né de Neom, la région spéciale créée au nord du pays qui doit accueillir toutes ces futures villes.

Le projet a de quoi laisser pantois. Son site indique ainsi qu’Aquellum sera « invisible de l’extérieur », et que « ce monde caché sera animé par une imagination débordante, inversant les principes architecturaux pour s’intégrer à la nature. » Une courte vidéo de présentation a également été publiée sur YouTube, et laisse apercevoir d’autres détails sur le projet. Ce dernier s’annonce démesuré, et surtout, complètement absurde.

Une « ville souterraine cachée »

Si les autres projets de l’Arabie saoudite s’annonçaient déjà aberrants, Aquellum promet de l’être encore plus. Dans un communiqué de presse sorti le 10 janvier 2024, on apprend ainsi que l’endroit sera « dissimulé de l’extérieur », et doit être « caché dans une chaîne de montagnes époustouflante de 450 mètres de haut ». Aquellum est présenté comme « un écosystème futuriste », « conçu pour inspirer l’originalité et l’imagination, [qui] repoussera les limites de la conception conventionnelle et des possibilités de construction. »

Ce à quoi la cour intérieure d'Aquellum devrait ressembler // Source : Neom / X
Ce à quoi la cour intérieure d’Aquellum devrait ressembler // Source : Neom / X

Comme d’habitude avec les projets de Neom, il n’y a pas beaucoup de détails concrets sur leur construction. Ce qui semble se dessiner d’après les images de la vidéo, c’est qu’Aquellum sera creusé directement dans une montagne surplombant la mer, en évidant la roche. L’ensemble doit être accessible uniquement par la mer, d’après le communiqué de presse : « les visiteurs embarqueront pour un voyage extraordinaire qui débutera par la première marina flottante au monde. Ils monteront à bord d’un navire spécialement conçu pour pénétrer dans Aquellum par un canal souterrain dissimulé, dévoilant une communauté cachée. »

Aquellum doit être accessible uniquement par la mer // Source : Neom / YouTube
Aquellum doit être accessible uniquement par la mer // Source : Neom / YouTube

L’intérieur s’annonce également énorme : le communiqué précise que l’ensemble aura une hauteur de 100 mètres, avec « une cour impressionnante qui s’étend de l’eau au ciel », que l’on peut notamment voir dans la vidéo. « Cette communauté souterraine numérisée crée de l’animation et de l’interconnectivité en mélangeant de manière transparente des hôtels, des appartements, des espaces commerciaux, des zones de loisirs et de divertissement et des pôles d’innovation. »

La vidéo montre également des hologrammes, et le communiqué de presse fait référence à « des arts immersifs, des événements, des boutiques et des restaurants ». Un espace de recherche doit également être créé, qui abritera « des laboratoires de recherche uniques pour les innovateurs et les penseurs créatifs, offrant une plateforme pour réimaginer le futur. »

Vue de haut, la montage apparait comme creusée de l'intérieur // Source : Neom / X
Vue de haut, la montage apparait comme creusée de l’intérieur // Source : Neom / X

Voilà pour l’annonce grandiloquente. Dans les faits, Aquellum risque d’être, comme les autres projets de Neom, une catastrophe écologique, et avant tout un gros coup de communication.

Un projet qui va abîmer la zone

Cela n’est jamais dit clairement, mais les images parlent d’elles-mêmes : afin de construire son nouveau projet, l’Arabie saoudite va devoir complètement évider une montagne surplombant la mer. Le tout devrait être un véritable défi architectural et technologique : il n’est pas sûr que tout cela soit véritablement possible. Construire la cour centrale, qui aura les pieds dans l’eau et qui doit atteindre 100 mètres de hauteur, apparaît déjà comme une tâche colossale.

Vue de haut, Aquellum doit être cachée // Source : Neom / YouTube
Vue de haut, Aquellum doit être cachée // Source : Neom / YouTube

Ce qui est certain, c’est que de tels travaux vont complètement chambouler la faune et la flore de la zone, qui étaient jusque-là plutôt préservées. Les travaux, qui s’annoncent massifs, vont abîmer les fonds marins et perturber les espèces y vivant, sans parler de l’arrivée des touristes sur la zone, qui va augmenter la pollution. Bref, tout cela n’augure rien de bon pour l’environnement.

Aquellum est loin d’être le seul projet controversé de l’Arabie saoudite. Le royaume, depuis 2022 et son annonce de The Line, multiplie les plans afin de bâtir un pays futuriste. Neom, la région spéciale qui va accueillir tous les projets, est surtout une façon pour le gouvernement de préparer l’après-pétrole, qui est aujourd’hui la ressource économique principale du pays. En construisant des villes et des espaces avant-gardistes et hyper modernes, l’Arabie saoudite s’inspire de Dubaï, et veut attirer des touristes ultra-riches. Pour l’instant, le pays s’attire surtout des critiques.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !