Il y a un jeudi 29 février en 2024, car l’année est bissextile. Pour la plupart des travailleurs, ce jour se passe au bureau ou en télétravail. Et si le 29 février était férié, tous les 4 ans ? Un Français défend cette initiative.

Ce n’est pas une erreur du calendrier, il y a bien un 29 février cette année. 2024 est une année bissextile. Cette étrangeté est liée au mouvement de la Terre autour du Soleil. La période de révolution de notre planète durant un peu plus de 365 jours, notre calendrier est imparfait. Il faut ainsi y glisser un jour supplémentaire, le « jour intercalaire » (ou « leap day » en anglais), quasiment tous les 4 ans.

En 2024, ce jour supplémentaire tombe un jeudi. Par conséquent, pour la plupart des Français, le 29 février est un jour travaillé, mais ils ne gagnent pas plus d’argent. Et si ce jour devenait férié ? L’idée est, à vrai dire, portée depuis quelques années par un Français. Répondant au pseudo de Lukino, il est à l’initiative du « Mouvement de libération du 29 février », ou « MouLib2902 ». Sur son blog, ce dessinateur et graphiste indépendant mène un « combat désintéressé » pour changer le statut du 29 février.

« L’année bissextile vous fait travailler un jour de plus au mois de février »

Jacques Lucchino. // Source : Vincent Burgeon
Lukino. // Source : Vincent Burgeon

« Je suis né un 29 février, raconte Lukino à Numerama. Le Mouvement de libération du 29 février était au début une thématique pour une fête qui a eu lieu en 2004, qui était restée une initiative entre amis uniquement. J’ai fait le blog en 2008, en reprenant l’idée. En 2012, le mouvement a eu son heure de gloire grâce à une dépêche de l’AFP. »

Non sans une bonne dose d’humour, Lukino défend sur son blog le refus « de travailler plus sans gagner plus » le 29 février, avec une pétition rassemblant une centaine de signatures. « Il y a un débat selon les contrats. Si vous avez un nombre de jours travaillés annuels, que l’année ait un jour de plus ou non ne change rien. Mais, il y a beaucoup de contrats dans lesquels les gens sont payés au mois. Dans ce cas, l’année bissextile vous fait travailler un jour de plus au mois de février », indique Lukino.

@numerama

Est-ce qu’un jour en plus dans l’année, c’est un jour de salaire en plus ? #argent #numerama #france #29février #bissextile #salaire

♬ son original – Numerama – Numerama

Le dessinateur voit aussi volontiers le verre à moitié plein. « On peut aussi se dire que, de toute façon, au mois de février, on touche sa paie pour 28 jours en général. Une année sur 4, on travaille une journée de plus. Mais, on est déjà mieux payé ce mois-ci que les autres. »

Un jour férié qui pourrait s’internationaliser

Au-delà de cette question sur les salaires, l’idée de faire du 29 février un jour férié pourrait simplement être une manière de célébrer cette drôle de particularité. « À partir du moment où l’on crée cette journée supplémentaire pour rattraper le décalage du tour de la Terre, on pouvait en faire une journée bonus, une journée à faire des choses qui nous intéressent. En faire un jour férié est une idée qui pouvait s’internationaliser, puisque le monde entier est calé sur le calendrier grégorien. Ce serait une journée fériée qui n’est pas religieuse, qui équilibrerait le calendrier entre les jours fériés qui ne sont pas religieux et les autres. »

Lukino confie qu’il aimerait bien que son projet fasse l’objet d’une procédure de référendum d’initiative partagée, qui trouverait peut-être davantage d’écho que sa pétition. Pour cela, il lui faudra cependant continuer à mener son combat sur son blog et dans les médias, car ce type de procédure doit émaner du Parlement. En attendant, il a aussi d’autres priorités pour le 29 février, comme fêter son anniversaire.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.