Siranna est un nouveau projet faisant partie de Neom, la région d’Arabie saoudite qui doit accueillir ses villes futuristes. Après The Line, Trojena ou encore Oxagaon, Siranna fait également débat.

Est-ce un orgue dans le désert, ou encore une formation naturelle comme la Chausée des Géants ? Rien de tout cela. Les images de synthèse montrent ce qui doit être un hôtel d’ultra luxe, construit au beau milieu du désert saoudien. Siranna, qui vient d’être annoncé par l’Arabie saoudite, est un projet faisant partie de Neom, une vaste zone du territoire du pays dédié aux expérimentations sur la « ville du futur » et au tourisme de luxe.

Après The Line, la ville dystopique de 170 km de long ; Oxagon, une ville flottante sur la mer Rouge ; ou encore Trojena, une station de ski en plein désert dont les travaux ont commencé ; la construction de Siranna a été annoncée le 29 novembre 2023. Ce nouveau lieu, qui doit être « un nouvel exemple des efforts sans compromis de Neom pour favoriser un mode de vie durable », ne répond cependant pas vraiment à une logique écologique, et vise avant tout à donner une nouvelle image au pays.

Un hôtel peu soucieux de l’environnement, pensé pour les ultra-riches

Comme pour tous les autres projets de Neom, il n’y a pas beaucoup de détails disponibles sur Siranna. On sait juste que le fameux bâtiment à la forme particulière, qui rappelle la formation de la Chaussée des géants en Irlande du Nord, accueillera un hôtel de « 65 chambres, offrant un niveau de luxe supérieur », ainsi que 35 résidences privées. Un beach club, un centre de bien-être, et des sentiers de randonnées doivent également être aménagés. Siranna doit être bâtie dans le golfe d’Aqaba, une région située dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite, en face de la péninsule du Sinaï et de l’Égypte.

Siranna, le nouveau projet de l'Arabie saoudite à Neom // Source : Neom / YouTube
Siranna, le nouveau projet de l’Arabie saoudite à Neom // Source : Neom / YouTube
Les images promotionnelles de l'hôtel promettent un cadre impressionnant // Source : Neom / YouTube
Les images promotionnelles de l’hôtel promettent un cadre impressionnant // Source : Neom / YouTube

On ne sait pas grand-chose d’autre, et il faut se fier aux images montrées dans plusieurs vidéos de présentation sur le compte X de Neom pour glaner d’autres détails. On peut ainsi voir dans un message que Siranna ambitionnerait d’utiliser des hologrammes, notamment afin de donner ce qu’il semble être des cours de yoga ou de gymnastique. Il n’y a aucune autre mention de cette technologie sur la partie du site de Neom dédiée à Siranna — il pourrait donc s’agir d’un vœu pieux.

Y aura-t-il vraiment des hologrammes à Siranna ? // Source : X / Neom
Siranna veut faire croire qu’il y aura des hologrammes dans son hôtel // Source : X / Neom

Cependant, en raison des ambitions technologiques de Neom, les hologrammes pourraient tout à fait faire partie des plans de Siranna. En effet, tous les projets annoncés jusqu’à présent sont imprégnés de nouvelles technologies. The Line doit s’appuyer sur l’intelligence artificielle et des trains hyper rapides pour faire fonctionner les infrastructures de la ville, Oxagon doit flotter sur l’eau et être un centre de production futuriste, et Trojena doit construire une mystérieuse zone sous un lac grâce à « une technologie avancée ».

Pour l’instant, bien que les travaux avancent, aucune de ces villes n’a dévoilé d’explications plus concrètes sur leur futur fonctionnement grâce à ces nouvelles technologies. On ne sait ainsi pas comment Oxagon va vraiment flotter ni être construite, les trains à très grandes vitesses nécessaires à The Line n’existent pas encore, et les intelligences artificielles commencent tout juste à être intégrés aux entreprises — il n’est donc pas dit que Neom pourra en bénéficier à temps.

Ce ne sont pas les seules raisons pour lesquelles Neom fait polémique : les différentes villes sont surtout accusées d’être des catastrophes en devenir pour l’environnement, tout particulièrement The Line, qui va perturber la faune et la flore sur une énorme zone. C’est la même chose pour les autres villes, et donc pour Siranna. En implantant un hôtel de luxe dans une zone désertique, où des espèces endémiques ont pu se développer pendant des siècles sans être au contact de l’homme, Neom va, inexorablement, modifier tout l’environnement. L’arrivée subite d’engins de chantiers puis de touristes sur la zone va sans aucun doute laisser des séquelles.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.