Envoyer un texto ou consulter son téléphone en traversant un passage piéton pourrait conduire les citoyens du New Jersey en prison.

Que celui qui n’a jamais envoyé un texto en traversant un passage piéton jette la première pierre.

En 2012, l’État du New Jersey avait déjà mis en place une amende de 85 dollars à l’encontre du nomophobe risquant sa vie en envoyant des textos sur un passage clouté.

Un pas de plus pourrait être franchi dans la pénalisation du phénomène ayant causé une hausse des accidents de 35% depuis 2010, puisqu’une nouvelle proposition de loi bien plus dissuasive tendrait à rendre cette action illégale. Selon le texte, les coupables seraient alors soumis à une peine allant de la simple amende à un séjour de 15 jours derrière les barreaux. Rien que ça…

pexels-photo

Selon Pamela Lampitt, l’élue démocrate de l’Assemblée générale du New Jersey General Assembly qui est à l’origine de la proposition, « si une personne sur la route — qu’importe si elle marche ou conduit — présente une risque pour les autres, alors, il doit y avoir une loi qui puisse dissuader et pénaliser ce genre de comportement à risque ».

La proposition de loi loi visant à faire améliorer la sécurité des piétons mais aussi des conducteurs n’est cependant pas du goût de tous, certains habitants du New Jersey la critiquant déjà. Les «élus devraient s’occuper des vrais problèmes des citoyens plutôt que de s’attarder sur des piétons textotant en traversant la rue », attaque l’un d’eux.

De notre côté de l’atlantique, l’ancien sénateur UMP Pierre-Bernard Raymond avait également émis l’idée d’interdire pénalement l’utilisation de téléphones portables sur les passages piétons. Mais le gouvernement français a pour le moment choisi d’opter pour la prévention, avec des actions prévues dans les écoles, plutôt que la punition.

Source : Numerama

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !