Le réseau social, qui ressemble en tout point à Twitter, s’est construit sur la promesse de l’absence de censure. Au grand désarroi de ses utilisateurs, Truth « censurerait » également leurs propos — et ils ne sont pas contents du tout.

Truth Social, le réseau social créé par Donald Trump, n’a qu’un seul principe : le respect total et complet de « la liberté d’expression ». L’app, développée après que l’ancien président des États Unis a été banni de Twitter pour son rôle dans l’invasion du Capitole le 6 janvier 2021, s’est toujours décrit comme une plateforme anti-censure, où tous les discours peuvent être tenus.

Pourtant, depuis quelques jours, des utilisateurs et utilisatrices de Truth sont révoltés : l’app les censurerait. C’est The Daily Beast, un journal américain, qui rapporte cette histoire le 20 juillet 2022 — et selon des utilisateurs mécontents de Truth, l’app serait même « aussi nulle que Twitter ».

truthsocial
Truth Social, l’app anti censure, censure ses utilisateurs // Source : Truth Social

Un filtre « contenu sensible » qui fâche

Les utilisateurs et utilisatrices se plaignent d’un filtre « contenu sensible », qui bloquerait une partie de leurs publications, et qui serait appliqué de manière injuste, selon eux. Les posts concernés contenaient des mèmes se moquant de Joe Biden, l’actuel président des États-Unis, ou encore une photo de Jésus Christ et une citation de la Bible, explique The Daily Beast.

Image_from_iOS_11_jzvszg
Une capture d’écran d’une publication censurée sur Truth Social // Source : TheDailyBeast

Le filtre « contenu sensible » ne retire pas les publications. Lorsqu’il est appliqué, le filtre recouvre simplement les images en les floutant, et en prévenant les utilisateurs qu’il s’agit d’un contenu qui « pourrait ne pas convenir à toutes les audiences ».

Les photos sont cependant toujours visibles : il suffit pour cela de cliquer sur le bouton « show content » (afficher le contenu, ndlr), et la publication originale apparaîtra.

Les publications ne sont ainsi jamais supprimées, et il ne s’agit donc pas véritablement de censure, au mieux de modération.

Les utilisateurs de Truth Social n’ont cependant pas apprécié de voir le filtre apparaître sur leur publication, et n’ont pas hésité à le faire savoir directement sur la plateforme. Un usager a ainsi publié un statut « Truth Social aime la censure », indique The Daily Beast, qui a pu retrouver des témoignages. Un autre a expliqué que les équipes du réseau social « devraient avoir honte de cette censure ».

The Daily Beast, qui a tenté de joindre un porte-parole de Truth, n’a pas eu de réponse ni d’explication sur l’application de ces filtres pour les « contenus sensibles ».

Pensé comme un anti-Twitter, Truth Social n’a pas des débuts faciles. Il a tout d’abord été accusé d’utiliser le code de la plateforme Mastodon sans respecter la licence, et il subit de nombreux problèmes techniques. Truth n’est pour l’instant disponible qu’aux États-Unis (Numerama n’a pas réussi à accéder à la plateforme, ndlr), et que sur iPhone. Surtout, Truth ne rencontre pas le succès espéré : en avril, près d’un mois après son lancement, il n’y avait que très peu d’utilisateurs sur le réseau social — et Donald Trump lui-même était complètement inactif sur l’app.

Le fait que de nombreuses personnes se soient plaintes de la « censure » sur l’app semble néanmoins indiquer qu’il existe un noyau dur d’utilisateurs actifs qui publient régulièrement sur Truth. Une bonne nouvelle pour l’app, mais qui pourrait ne pas durer si les usagers continuent de se plaindre de la « censure » du filtre « contenu sensible ».