Il fallait s’y attendre. Jusque là, les studios ont résisté mais Warner Bros. est, semble-t-il, le premier à craquer. Alors que les scénaristes américains entamaient il y a deux mois une grève à durée indeterminée, les studios se voyaient obligés d’arrêter leurs productions en cours. Mais les pertes financières subies devaient bien un jour ou l’autre les amener devant une impasse ; soit en les forçant à se plier aux exigences des grévistes, soit en les obligeant à mettre du monde à la porte.

A défaut, pour le secteur, d’être arrivé à un compromis, c’est donc vers la deuxième alternative que s’est tourné Warner Bros. The Hollywood Reporter rapporte le licenciement massif que prévoit le groupe. Plus de 1.000 employés pourraient être mis à la porte dès vendredi.

Pour cela, Warner Bros. profite d’une loi californienne permettant de congédier les employés dans les situations de grève. « En raison de l’arrêt de travail chez WMA, certaines divisions de studio devront licencier leurs employés » explique une porte-parole du groupe. « Nous regrettons l’impact que cela aura pour nos employés, et nous espérons les réintégrer une fois que la grève sera terminée. »

Le studio a aussi envoyé des lettres de force majeure pour mettre un terme aux contrats qui le liait avec des scénaristes-producteurs. Rappelons que Warner est le groupe qui produit les séries Grey’s Anatomy, Urgences, 24 heures, The Shield, Nip Tuck, ou encore Les Experts.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo