Apple a annoncé une série de mesure contraignante pour sa clientèle russe.

Apple a été remarqué par son silence depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie de Vladimir Poutine. Et pourtant, ce n’est pas parce que la communication était peu démonstrative que le géant américain n’a rien fait : au média américain CNBC, un porte-parole de l’entreprise de Cupertino a annoncé que toutes les exportations de produits vers la Russie avaient été arrêtées. Côté matériel, l’entreprise a affirmé à Bloomberg qu’elle avait également arrêté toutes les ventes sur le territoire russe. L’Apple Store en ligne indique, dans le pays, que tous les produits sont « non disponibles ».

IMG_2747 Moyenne
RT News sur l’App Store // Capture d’écran Numerama

Ces engagements côté matériel, qui ressemblent à des actions punitives, ont été complétés par des décisions du côté des services et des applications. D’après Apple, tous les services de la marque, y compris Apple Pay, ont été limités dans le pays — sans que le terme « limité » ait été défini. Comme Google avec Google Maps, Apple a également arrêté toute information sur le trafic en direct sur son application Apple Plans en Ukraine, afin de ne pas donner d’information sur la position des civils, militaires et résistants à la Russie.

Enfin, Apple a annoncé avoir retiré les médias de propagande du Kremlin Russia Today (RT) et Sputnik News de l’App Store dans tous les pays, excepté la Russie. Au 1er mars 2022 à 22:00, nous constations que l’application de RT était encore disponible sur l’App Store français.

Un engagement nécessaire

Comme d’autres entreprises internationales, Apple a condamné à sa manière l’offensive russe sur le territoire ukrainien. L’arrêt des services et des ventes n’a qu’un but : priver la population russe d’un bien de consommation, afin de l’interpeller sur les actions de son gouvernement. Ce n’est probablement pas cela qui fera trembler le Kremlin, mais petit à petit, action après action, la Russie est coupée du monde et la pression s’accroit sur le gouvernement de Vladimir Poutine.

Du côté des applications des organes de propagandes, Apple applique une décision de l’Union européenne et l’adapte à tous les territoires sur lesquels l’App Store est disponible. Avant Apple, YouTube et Facebook (Meta) ont banni ces publications de leurs plateformes.

Nous avons contacté Apple pour une déclaration et mettrons à jour cet article le cas échéant.