La Federal Trade Commission, l’agence responsables des bonnes pratiques commerciales aux États-Unis, a lancé une procédure judiciaire contre Kocheva, un groupe chargé du traitement de données de milliers d’entreprises, dont Googles Ads, TikTok ou Tinder. Cette société est accusée de revendre des informations très précises sur les utilisateurs.

À chaque semaine, son scandale sur les données privées. Cette fois, la polémique est attribuée à Kochava, une société inconnue du grand public, mais responsable des informations personnes de centaines de millions d’utilisateurs. La Federal Trade Commission, l’autorité responsable du bon suivi des pratiques commerciales aux États-Unis, a assigné en justice l’entreprise ce 29 août 2022, alléguant que cette dernière a vendu des données sensibles, souvent sans la permission des concernées. Ainsi, la géolocalisation et leurs déplacements, notamment des visites dans les cliniques pratiquant l’avortement. Or, depuis le 24 juin, l’IVG peut-être pénalisée dans plusieurs États américains.

« Le lieu où les consommateurs recherchent des soins de santé, reçoivent des conseils ou célèbrent leur foi est une information privée qui ne devrait pas être vendue au plus offrant », a déclaré Samuel Levine, directeur du Bureau de la protection des consommateurs de la FTC, dans un communiqué. « L’agence poursuit Kochava en justice pour protéger la vie privée des gens et mettre fin à la vente de leurs informations sensibles de géolocalisation. »

Kochava
Il y a quelques mois, l’entreprise se vantait encore sur son site avec un récapitulatif des informations détenues sur les utilisateurs. // Source : Wolfie Christl

Ce procès met en lumière les entreprises chargées du traitement de données. Kochava a toujours garanti que les informations étaient anonymes. Cependant, il est très facile de connaitre l’identité d’une personne en retraçant son parcours quotidien du domicile au lieu de travail. Tous ces renseignements sont vendus à d’autres sociétés à des fins publicitaires, mais peuvent parfaitement être utilisés pour d’autres intérêts plus malveillants. L’action en justice cite d’ailleurs la propre publicité de Kochava, qui suggère que ses données pourraient être utilisées pour la « cartographie des ménages ».

7 milliards d’appareils concernés dans le monde

La société maintient qu’elle « opère de manière cohérente et proactive en conformité avec toutes les règles et lois, y compris celles spécifiques à la vie privée », selon une déclaration fournie au média CyberScoop par Brian Cox, directeur général de Kochava. Or, avant la procédure, le groupe, en pleine discussion avec la FTC, a annoncé une nouvelle fonctionnalité qui bloquerait les données de géolocalisation des lieux sensibles.

Non seulement ces informations sont collectées, mais elles sont également mises en vente sur une plateforme. Kochava se vante d’être le leader dans le domaine réunissant les données de 7 milliards d’appareils dans le monde, selon le site du groupe. Googles Ads, TikTok et Tinder travaillent entre autres avec cette société pour le ciblage publicitaire.

Wolfie Christel, chercheur en data pour CrackedLabs, un institut autrichien, a démontré que les renseignements récupérés sur Tinder comprenaient les métadonnées de l’appareil avec un identifiant personnel lié au ciblage publicitaire de Google. Ces données font clairement référence à des individus et peuvent être utilisées pour les repérer et les suivre dans le monde numérique.

La masse d’information est tellement importante que les géants du web font appel à des entreprises telles que Kochava pour gérer et revendre ces biens précieux. Selon la FTC, il était possible d’accéder avec un compte gratuit à l’Amazon Web Service Marketplace et aux données de 61 803 400 identifiants mobiles uniques depuis Kochava.

Rappelez-vous, l’utilisation d’un réseau social n’est jamais réellement gratuite, vos informations personnelles sont la vraie monnaie d’échange.