Une nouvelle enquête accable Amazon. Dans un long article, le Wall Street Journal détaille les pratiques commerciales agressives d'Amazon qui ferait du chantage aux données personnelles auprès de certains de ses partenaires.

Voilà une nouvelle qui ne devrait pas plaire aux autorités de la concurrence. Dans une longue enquête datée du 14 avril 2021, le Wall Street Journal détaille comment le géant du e-commerce met la pression sur certains de ses partenaires pour obtenir plus de données sur les habitudes de sa clientèle.

L’une des entreprises visées est Ecobee, un fabricant de gadgets domotique qui a récemment croisé le fer avec Amazon à ce sujet. L’année dernière, le géant du e-commerce aurait demandé à Ecobee de partager les données de ses appareils même lorsqu’ils ne sont pas activement utilisés. Une manière pour Amazon de récupérer en continu des informations sur la température de la pièce dans laquelle est placé le thermostat connecté Ecobee ou sur la dernière ouverture de la porte du garage remontée par les détecteurs de mouvement de la même marque.

Privé d’Alexa

Les thermostats connectés Ecobee utilisent déjà l’assistant vocal Alexa et remontent de fait déjà des informations à Amazon quand l’intelligence artificielle est invoquée. Mais, d’après le WSJ, les demandes complémentaires d’Amazon ont rebuté l’entreprise qui craint de violer la vie privée de sa clientèle en remontant trop d’informations.

Source : Amazon France

En guise de réponse, Amazon aurait menacé Ecobee de ne plus laisser la marque vendre ses produits sur son site web, de ne plus les mettre en avant durant les périodes de promotion telle que le Prime Day et de ne plus autoriser l’entreprise à intégrer Alexa sur ses futurs produits.

Amazon n’a pas confirmé ces éléments. Un porte-parole d’Amazon a simplement expliqué au Wal Street Journal : « Cela ne devrait surprendre personne que nous négociions entre nos unités commerciales — c’est une pratique normale partout. Nombre de nos clients et partenaires le font, et cherchent généralement à inclure d’autres aspects de notre activité dans leurs accords avec nous.  »

La menace du démantèlement

Ecobee craint aussi de voir Amazon arriver sur son secteur si l’entreprise offre trop d’informations sur ses produits. Fin 2020, Amazon était en effet accusé par de nombreux revendeurs d’utiliser les données de vente de certains produits pour en créer des copies moins chères et s’imposer sur le marché.

« Amazon continue d’être un partenaire privilégié d’Ecobee », explique tout de même Andie Weissman, porte-parole de la marque. Les produits Ecobee sont encore disponibles chez Amazon et les négociations seraient toujours en cours d’après le Wall Street Journal. L’affaire Ecobee intéressera sans aucun doute les autorités de régulation de la concurrence qui envisagent déjà des opérations de démantèlement aux États-Unis tandis qu’en Europe, le Digital Markets Act pourrait forcer ces entreprises à faire preuve de plus de transparence dans leurs activités.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo