Les commissions appliquées par Apple pèsent-elles vraiment sur les affaires de Spotify ? Non répond la firme de Cupertino : d'après elle, seule une infime fraction des clients du service de streaming serait en réalité concernée par ce dispositif.

Nouveau développement dans le bras de fer qui s’est engagé entre Apple et Spotify. Mis en cause par le service suédois d’écoute de musique, l’entreprise américaine a riposté lundi 24 juin en livrant à l’AFP des chiffres destinés à montrer que les accusations dont elle fait l’objet depuis ce printemps sont excessives. Très exagérées, même, au regard de la fraction des clients de Spotify en cause.

Rappel des faits : Spotify reproche à Apple de réclamer une commission trop élevée quand est utilisé le système de paiement fourni par la firme de Cupertino sur iOS, son système d’exploitation mobile, pour tout achat de service ou de contenu numérique. Il est vrai que le niveau de ce prélèvement est élevé la première année : 30 % de la valeur de la transaction. Cependant, il est divisé par deux (15 %) dès l’année suivante.

Spotify
Spotify // Source : Rajiv Bhuttan

Une fraction dérisoire de clients

Or, assure Apple, il n’y a aujourd’hui plus grand monde (du moins face à l’ensemble des abonnés à Spotify) qui est concerné par cette commission. D’après ses calculs, seuls 680 000 utilisateurs sur iOS sont encore soumis à cette commission de 15 %. Soit 0,3 % de la totalité des clients Spotify, ou 0,68 %, si l’on se limite à ceux qui ont un abonnement actif sur la plateforme.

En mai 2019, Spotify revendiquait 217 millions d’utilisateurs, dont 100 millions passent par ses abonnements.

Tous les autres ne paient plus rien à Apple ou ne lui ont jamais rien versé — parce qu’ils sont sur Android, par exemple. La firme de Cupertino enfonce le clou : Spotify n’est plus touché par la commission à 30 % et aucun de ses nouveaux clients depuis 2016 n’y a été soumis, car une astuce a été mise en place dès 2015 par le géant du streaming pour réorienter sa communauté vers son propre service d’abonnement.

La bataille que se livrent les deux entreprises — Spotify a ouvert les hostilités en mars, ce qui a déclenché une riposte immédiate d’Apple — a un prolongement réglementaire : une plainte a été déposée dès mars auprès de la Commission européenne par l’entreprise suédoise.

À lire sur Numerama : Les pratiques d’Apple défavorisent-elles Spotify  ? Bruxelles va ouvrir une enquête

Partager sur les réseaux sociaux