Suivant son mouvement de restructuration, Tesla réduit les effectifs de SolarCity, son entreprise de panneaux solaires.

La semaine dernière, nous apprenions la restructuration de Tesla impliquant le renvoi de 9 % de sa masse salariale. Ce 22 juin, ce plan de restructuration se précise et on sait désormais par Reuters qu’il touchera sévèrement SolarCity, l’entreprise de panneaux solaires que Tesla a acquise en novembre 2016.

Un grand coup porté à SolarCity

D’après des documents internes dont Reuters a pris connaissance, ce sont près d’une douzaine d’infrastructures de SolarCity qui vont être fermées. Les États visés par cette fermeture seraient la Californie, le Maryland, le New Jersey, le Texas, New York, le New Hampshire, le Connecticut, l’Arizona et le Delaware.

Pour comprendre cette décision, certains analyses avancent la mauvaise vente du solaire. Au premier trimestre 2018, Tesla aurait installé pour 76 mégawatts de systèmes solaires contre 200 mégawatts au trimestre 2016 pour SolarCity. On ne sait pas encore combien de licenciements cela pourrait représenter chez SolarCity. Tesla a refusé d’émettre quelconque commentaire sur le sujet. En tout cas, l’entreprise de panneaux solaires représente 15 000 employés dispersés sur plus d’une soixantaine de magasins.

En plus de ces fermetures, il est également mis fin au partenariat de distribution entre Home Depot et SolarCity. Home Depot, grande entreprise d’équipement de maison, assurait la moitié des ventes de SolarCity d’après les employés de la société aux panneaux solaires. Ce contrat, également très coûteux pour Tesla, permettait à SolarCity de vendre dans près de 800 magasins. La raison avancée par SolarCity est de permettre à Tesla de « l’absorber un peu plus dans sa marque haut de gamme et de ne vendre que par le biais de ses propres magasins au détail et son site web. » L’annonce a pris de court les employés puisque la prorogation de ce partenariat avait été annoncée par Tesla en février.

Partager sur les réseaux sociaux