Bitconnect, plateforme d'échange de cryptomonnaies au fonctionnement douteux, annonce fermer ses portes.

La fin de l’année 2017 et le début de l’année 2018 marquent un tournant certain pour les cryptomonnaies. En effet, c’est à cette période que le grand public a commencé à s’y intéresser. Et si la promesse de la décentralisation de l’argent est toujours ancrée dans la philosophie derrière le concept, la période connaît les troubles propres à une bulle — des arnaques aux promesses de richesses infinies. Petit à petit, fort heureusement, les choses se structurent. La fièvre retombe et des plateformes douteuses ferment leurs portes. C’est le cas, aujourd’hui de Bitconnect.

Par un communiqué sur son site, la plateforme d’échange de cryptomonnaies a annoncé sa fermeture, à la suite d’un cumul de mauvaise presse, de plusieurs poursuites d’états américains ou encore, d’attaques DDoS répétées. Pourquoi tant de haine ? Eh bien parce que Bitconnect est loin d’être une plateforme comme les autres qui vous proposerait d’échanger des devises. Depuis longtemps, elle a été accusée d’avoir mis en place une chaîne de Ponzi — en plus de jouer sur la volatilité des devises.

Les promesses de Bitconnect

Chaîne de Ponzi ?

Bitconnect proposait en effet son propre token, échangé contre de l’argent à ses utilisateurs, nommé BCC. Dans les faits, il s’agissait de prêter de la cryptomonnaie à la plateforme qui garantissait un retour sur investissement sur plusieurs mois : plus vous laissiez votre cryptomonnaie chez Bitconnect, plus elle vous rapportait. En parallèle, un système d’affiliation complet a été mis en place qui incitait ses utilisateurs à parrainer d’autres utilisateurs pour les faire entrer dans la boucle.

Entre les promesses d’une rémunération à taux fixes et ce système de parrainage trop avantageux, les doutes ont émergé : pour ses détracteurs, Bitconnect remboursait les prêts avec l’argent des nouveaux utilisateurs. En d’autres termes, on se retrouve dans une logique d’économie pyramidale où les premiers arrivés gagnent l’argent des derniers qui cherchent à remonter dans la pyramide en invitant des gens qui invitent des gens à leur tour.

La fermeture du site — qui, beau joueur, a remboursé les utilisateurs à hauteur de 363 dollars par token — est une victoire pour les cryptomonnaies de manière générale. Elle montre que, loin des affaires sordides et des actualités insolites, les acteurs du milieu ont le pouvoir d’encadrer certaines pratiques et ne sont pas complètement en décalage avec le monde réel : au-delà de l’opinion publique, des avis des spécialistes (le fondateur d’Ethereum avait par exemple mis en garde) et des attaques DDoS, les états du Texas et de la Caroline du Nord ont su monter au créneau pour faire pression.

De son côté, Bitconnect espère renaître de ses cendres avec Bitconnect X, une plateforme d’échange dont l’ICO n’a pas été interrompue.

Partager sur les réseaux sociaux