La mise à jour de Google Chrome inclut désormais l'affichage d'un label d'avertissement pour prévenir l'internaute quand il se rend sur une page non sécurisée sur laquelle il lui est demandé d'entrer des informations sensibles.

Google avait annoncé la couleur ce printemps. Afin de sensibiliser encore un peu plus les personnes qui utilisent son navigateur web, l’entreprise américaine avait prévu de remanier la façon dont les mises en garde se déclenchent et s’affichent sur Chrome, lorsque l’internaute visite des pages web non sécurisées. Ces modifications, prévues avec la version 62 du logiciel, sont aujourd’hui disponibles.

La firme de Mountain View a en effet publié mi-octobre Google Chrome 62, que vous pouvez possible récupérer sur l’espace de téléchargement dédié ou en passant par le menu, rubrique « Aide » puis « À propos ».

En résumé, ce qui change avec Chrome 62.

Concrètement, Google Chrome affiche désormais un label « Non sécurisé » en haut à gauche de la barre de saisie au moment où vous vous rendez sur une page qui vous demande de rentrer des informations sensibles et qui pourraient faire l’objet d’une tentative d’interception, comme un identifiant, un mot de passe ou des informations de carte bancaire.

Un avertissement plus explicite

Ce label apparaît quand ces pages ne sont pas en HTTPS, c’est-à-dire lorsqu’elles ne sont pas sécurisées de façon à transmettre justement ces données avec une couche de chiffrement pour les rendre inexploitables si un tiers cherche à les récupérer. Dans ces cas-là, Google Chrome ne vous empêche évidemment pas de vous connecter au site limité au HTTP, mais le navigateur aura fait son possible pour vous prévenir.

En mode incognito, c’est-à-dire la navigation privée, Google considère que ceux et celles qui s’en servent « ont vraisemblablement des attentes accrues en matière de confidentialité  ». Dès lors, l’affichage du label ne se fait pas uniquement sur les pages qui sollicitent des données sensibles :il survient à chaque fois que ces internautes « visiteront une page HTTP en mode incognito ».

 

Partager sur les réseaux sociaux