Bitcoin connaît son premier fork : un événement pour les utilisateurs et les curieux qui se demandent comment les deux chaînes de blocs nées d'une même source vont cohabiter et interagir.

Mise à jour 20h58  : le fork a bien eu lieu. La firme ViaBTC a achevé de miner le premier bloc de Bitcoin Cash vers 20h15, heure de Paris. Deux blocs ont ensuite été minés très rapidement. La valeur du BTH (Bitcoin Cash) est rapidement descendue, pour se négocier en ce moment autour de 170 €.

Quand nous avons commencé à entrer dans les détails des crypto monnaies sur Numerama, il nous a semblé essentiel de prendre l’exemple du Bitcoin pour expliquer les bases de leur fonctionnement. Dans ce premier article introductif, nous évoquions alors l’une des limites de la monnaie virtuelle : son fonctionnement même demande une puissance de calcul exponentielle pour que le minage continue et que toujours plus de transactions soient ajoutées. Des solutions sont d’ailleurs envisagées pour résoudre ce problème sur les différentes monnaies.

Aujourd’hui pourtant, c’est d’un événement majeur pour le Bitcoin qu’on parle : un fork, terme connu des développeurs, qui signifie que la monnaie va se diviser pour aller dans deux directions. En effet, un groupe d’utilisateurs n’est pas d’accord avec la solution adoptée par la communauté Bitcoin pour résoudre les problèmes de montée en puissance et a décidé de se séparer de la blockchain principale. Cette monnaie bis se nomme Bitcoin Cash.

Comme le rappelle Coindesk, il ne s’agit pas à proprement parler de la création d’une nouvelle monnaie : tout l’historique des transactions de Bitcoin est conservé dans Bitcoin Cash. Mais alors, qu’est-ce qui change ? Deux choses, principalement. La première, c’est l’augmentation de la taille de chaque bloc à 8 Mo. La seconde, c’est la non addition de SegWit, une technique que Bitcoin souhaite utiliser pour libérer de l’espace dans la chaîne de bloc pour ajouter plus de transactions. Les raisons du fork sont donc bien d’ordre techno-philosophique : un groupe suffisamment influent d’ingénieurs et de décideurs a choisi sa propre voie pour assurer l’avenir de la crypto monnaie qu’il juge le plus sécurisé. Les défenseurs de la ligne Bitcoin ont les mêmes arguments et la même vision, mais d’autres techniques.

Mais pour forker, Bitcoin Cash ne doit pas seulement claquer des doigts. Le réseau doit en effet créer son premier bloc et le travail a commencé à 12h20, GMT. Il n’est a priori, toujours pas terminé et pourrait prendre encore des heures. Si le bloc venait à ne pas être créé pour une raison ou pour une autre, le fork pourrait tout aussi bien être abandonné. Le résultat pratique, en revanche, c’est une chute légère de Bitcoin qu’on a pu observer sur toutes les plateformes (-5,74 % sur Kraken, par exemple). Les plateformes d’échange ont été également secouées par le fork : plusieurs étaient inaccessibles quand d’autres ont tout simplement bloqué les échanges de bitcoins jusqu’à ce que la situation se stabilise.

Quoi qu’il arrive, cette première fascine la communauté qui s’intéresse aux crypto monnaies : les plus curieux souhaitent voir ce qu’il se passera et comment le réseau va gérer cette expérience radicale.

 

Partager sur les réseaux sociaux