Le fondateur de Facebook a prononcé un discours d'ouverture au Havard College, largement consacré à des thématiques politiques. Mark Zuckerberg a encouragé son auditoire, composé d'étudiants, à guérir toutes les maladies et sauver l'environnement.

Enfant, il programmait une messagerie instantanée pour pouvoir communiquer avec sa famille. Mark Zuckerberg a grandi depuis, et réalisé d’autres projets — au hasard, Facebook et ses presque 2 milliards d’utilisateurs à l’heure actuelle –, mais il n’a pas abandonné son rêve de changer le monde. Et le CEO du numéro 1 des réseaux sociaux est convaincu que l’élite d’Harvard doit faire de même.

Le 25 mai 2017, Mark Zuckerberg a prononcé le discours d’ouverture du Harvard College, soit l’endroit même où il a créé Facebook, avant de s’en aller, pour finalement revenir et recevoir son diplôme.

30 minutes très politiques

L’ancien étudiant de Harvard a accordé une large part aux questions sociales, fiscales et environnementales dans ce discours qui a duré une trentaine de minutes. À 33 ans, Mark Zuckerberg est le plus jeune orateur a avoir donné un discours d’ouverture dans la prestigieuse université.

zuckerberg
CC Ken Yeung

« Il est temps pour notre génération de définir de grands travaux, a déclaré le créateur de Facebook à son auditoire. Comment arrêter le changement climatique avant de détruire la planète ? Et comment guérir toutes les maladies ?  »

Comment arrêter le changement climatique avant de détruire la planète ?

Si Mark Zuckerberg n’a jamais déclaré qu’il briguait un poste de nature politique, son discours l’était indiscutablement. Le milliardaire, qui avait déjà fait part de ses ambitions de contrer toutes les maladies d’ici la fin du siècle, a également insisté sur l’importance de créer et valoriser les communautés, qu’elles soient en ligne ou non.

Mark Zuckerberg n’a pas non plus hésité à évoquer son intérêt pour le revenu universel lors de cette allocution, ajoutant son nom à la liste croissante des figures de la tech intéressées par ce dispositif.

Partager sur les réseaux sociaux