Pourquoi faire disperser les cendres de ses proches (ou les siennes) sur Terre quand on peut le faire dans l'espace ? C'est sur ce créneau original qu'entend s'imposer la société Elysium, dont la première mission funéraire de deux ans doit décoller en 2018.

D’ici quelques années, la dispersion des cendres sur Terre sera peut-être devenue désuète : la société Elysium va faire décoller, en 2018, une navette contenant plus de 100 urnes funéraires pour assurer leur dispersion dans l’espace.

Pour réaliser ces funérailles atypiques, l’entreprise crée en 2013, qui s’appuie autant sur des connaisseurs de l’espace que sur des spécialistes des pompes funèbres, va envoyer son satellite CubeSat dans l’espace grâce à la fusée Falcon 9 de SpaceX, sans équipage à bord.

Nommée SSO-A, cette mission décollera en 2018 de la base californienne Vandenberg Air Force. Des places sont encore disponibles pour ceux et celles qui souhaiteraient offrir une place à l’un de leurs proches disparus, à condition de débourser 2 490 dollars (minimum). Parmi les 100 places déjà réservées, on trouve, selon Elysium, des « vétérans de l’armée américaine, des férus d’espace ou des familles qui ont souhaité rendre hommage à un proche grâce à la poésie propre au ciel étoilé ».

Un suivi par smartphone pendant 2 ans

Une fois déployé, le satellite pourra être suivi grâce à une appli de smartphone pendant son trajet de deux ans autour de la Terre avant son auto-combustion (Elysium préfère parler de retour sous la forme d’une « étoile filante ») lors de son retour vers notre planète.

À noter qu’il ne s’agit pas de la première tentative d’Elysium en la matière : la précédente, qui remonte à 2015, s’était soldée par un échec. Les  clients de cette mission avortée figurent parmi les inscrits de ce nouvel essai.

L’entreprise entend ainsi s’imposer face à sa concurrente principale, Celestis, pionnière du genre, qui propose des vols plus chers (entre 5 000 et 10 000 dollars) et revendique déjà plus de 10 lancements réussis.

Partager sur les réseaux sociaux