Rouler en électrique au quotidien, c'est bien. Pouvoir partir en vacances avec sa voiture, c'est mieux. Aujourd’hui, les progrès des batteries comme de l’infrastructure permettent tout cela. Cas d’école avec l’e-Golf, affichant désormais 300 km d’autonomie.

Après avoir parlé des avantages de la e-golf de Volkswagen et de ses fonctionnalités connectées dans la première partie de notre analyse, intéressons-nous à de nouvelles problématiques. Par exemple, est-ce qu’il faut adopter une conduite différente sur les longs trajets sur une électrique par rapport à une voiture thermique ?

Au volant, un petit temps d’apprentissage est nécessaire pour bien comprendre toutes les possibilités qu’offre l’auto et ainsi exploiter au mieux son potentiel. Trois profils de conduite sont ainsi proposés, du plus performant au plus économe, avec en parallèle quatre modes de récupération d’énergie au freinage. Lorsque l’on sélectionne le plus fort d’entre eux, la puissance de freinage donnée par le système est tellement forte qu’on peut pratiquement se passer des freins en adoptant une conduite souple.

On se prend ainsi au jeu de la conduite économique pour favoriser au maximum l’autonomie, mais sans pour autant rouler au ralenti ou se sentir frustré. Il s’agit de conduire de manière intelligente, anticiper, éviter des pertes d’énergie inutiles. Une belle conduite apaisée en somme.

De manière générale, conducteur et passagers apprécieront la grande douceur de conduite et l’insonorisation très soignée, un grand confort.

On note l’apparition du très utile Traffic Jam Assist (conduite semi-autonome dans les bouchons, jusqu’à 60 km/h), ainsi que de nouvelles fonctions de sécurité active automatisées comme la détection des piétons Front Assist avec freinage d’urgence en ville et l’Emergency Assist (fonction d’arrêt automatique en cas de perte de conscience du conducteur).

Recharge : des sources multiples

Pour ce qui est de la recharge, plusieurs possibilités s’offrent au conducteur d’une e-Golf : sur le réseau domestique (17h pour atteindre 100 %), dans une station de charge rapide CCS DC 40 kW (80 % de la charge en 45 min), ou au moyen d’une station de charge privée de type wallbox AC, 7,2 kW (100 % de sa capacité en moins de 5 heures et 30 minutes de charge) à installer chez soi.

En clair, au quotidien, tout n’est qu’une question d’organisation. Le cas le plus simple : vous habitez un pavillon, avez installé une wallbox et laissez simplement votre voiture charger la nuit, tout comme votre téléphone. Chaque matin, vous repartirez ainsi avec 200 kilomètres d’autonomie réelle, de quoi largement faire toute tranquillité son trajet domicile-travail en passant par l’école des enfants, faire le détour par le centre de loisirs au retour et sortir le soir au cinéma…

Peut-être avez-vous la chance d’avoir un employeur qui a installé des bornes de recharge sur son parking, et vous pourrez charger de la même manière, mais de jour.

Autre cas de figure : ce que l’on appelle le « biberonnage ». Sans prise de recharge accessible au quotidien, vous donnez un coup de recharge dès que possible. Bornes publiques, stations de type Autolib ou Belib à Paris, bornes privées, vous les trouvez toutes avec des applis spécifiques comme ChargeMap, réalisé sur une base communautaire.

Pour partir en week-end ou un peu plus loin, c’est possible évidemment, surtout avec une électrique capable de parcourir 200 km en une charge. Il suffit de prendre un peu de temps pour prévoir trajet et ravitaillements. Une autre façon de voyager facilitée par la mise en place progressive du réseau Corri-Door, avec in fine, une station de recharge tous les 80 km sur autoroutes et voies rapides. 200 bornes de charge rapide (20 à 30 minutes) sont ainsi en place.

De manière générale, le réseau commence à atteindre une taille respectable. Selon la plateforme Gireve, près de 16 000 points de recharge répartie dans 4 500 stations sont disponibles aujourd’hui en France, avec en point de mire, 100 000 bornes publiques pour la fin 2020.

Une plateforme adaptée

Rappelons ici que la plateforme de la Golf, nommée MQB, a pour particularité de pouvoir accueillir différents types d’énergies et donc, de pouvoir loger facilement des batteries. D’ailleurs, puisque tout est possible, Volkswagen a équipé sa Golf de toutes les technologies disponibles. En plus de l’essence et du diesel, elle est ainsi proposée en électrique, en hybride rechargeable et même carburant au gaz naturel. L’e-Golf tout juste restylée est quant à elle produite à Dresde dans la fameuse usine de verre, très spectaculaire, qui avait été construite pour fabriquer la Phaeton, limousine haut de gamme de la marque.

Volkswagen prévoit à l’avenir le développement d’une grande gamme 100 % électrique

Volkswagen prévoit à l’avenir le développement d’une grande gamme 100 % électrique nommée ID et reposant sur une nouvelle plateforme dédiée uniquement à cet usage. Plusieurs concepts ont déjà été montrés lors de salons de l’automobile pour donner un avant-goût de cette future gamme qui aura droit à des modèles spécifiques. La preuve que la propulsion électrique a devant elle un avenir prometteur.

Cet article a été réalisé en collaboration avec Volkswagen. Il s'agit d'un contenu créé par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content. L'équipe éditoriale de Numerama n'a pas participé à sa création. Nous nous engageons auprès de nos lecteurs pour que ces contenus soient intéressants, qualitatifs et correspondent à leurs intérêts.
En savoir plus

Partager sur les réseaux sociaux