Rouler en électrique au quotidien et aussi partir en vacances : aujourd’hui, les progrès des batteries comme de l’infrastructure permettent tout cela. Cas d’école avec l’e-Golf, affichant désormais 300 km d’autonomie.

«  L’électrique, c’est bien, mais on ne peut rien faire avec. On a toujours l’angoisse de la panne. C’est pour les entreprises. C’est pour les écolos. C’est pour… »

Les clichés ne manquent pas lorsqu’il s’agit d’évoquer la voiture électrique. Mais qu’en est-il vraiment aujourd’hui ? Commençons directement par le nerf de la guerre. Ici, il ne s’agit pas de l’argent (même si on sait qu’à l’usage, une électrique est naturellement beaucoup moins chère que son équivalent à moteur à combustion interne). Non, le point le plus important pour une voiture électrique est le sujet sensible de l’autonomie.

Et la bonne nouvelle c’est que, les technologies de batterie devenant de plus en plus performantes, une même voiture peut être dotée aujourd’hui d’un rayon d’action autrement plus grand qu’hier. La version électrique de la Golf de Volkswagen en est l’illustration parfaite (à partir de 39 350 € avant déduction des aides).

Offrant 190 kilomètres d’autonomie officielle à sa sortie en 2014, sa toute dernière version 2017 est désormais capable de parcourir 300 kilomètres, toujours selon le mode d’homologation officiel NEDC. Des valeurs trop standard pour pouvoir être atteintes dans des conditions normales de circulation, mais le gain très substantiel (+ 58 %) se retrouvera bien à l’usage. Ainsi Volkswagen annonce plus de 200 km en usage réel, calculé sur une moyenne annuelle.

L’augmentation de l’autonomie a été possible grâce à l’adoption d’une nouvelle batterie lithium-ion dont la capacité énergétique a été augmentée de 24,2 kWh à 35,8 kWh.

Côté moteur, cette version en a profité pour gagner en puissance puisqu’elle atteint désormais 136 ch, soit 100 kW (+ 15 kW) avec un couple moteur très généreux, passant de 270 à 290 Nm et disponible instantanément, caractéristique qui donne le punch de tout moteur électrique au démarrage.

L’e-Golf offre des accélérations tout à fait honorables, passant de 0 à 100 km/h en 9,6 secondes (mieux que la version 1.6 TDI 115 ch). La vitesse de pointe est limitée à 150 km/h, ce qui est amplement suffisant pour rouler aux vitesses légales sur autoroute. Les électriques n’aiment pas de toute façon les trajets à vitesse trop soutenue, non pas qu’elles n’en soient pas capables, mais là, l’autonomie se réduit à vue d’œil. Bref, une telle limitation est parfaitement raisonnable. Et tout cela, toujours en émettant zéro émission en roulant.

Électrifiée rime avec connectée

Pas évident de distinguer du premier regard une Golf électrique d’une autre. À l’extérieur, elle se distingue avec ses jantes et pare-chocs spécifiques et des feux full LED accompagnés d’une signature lumineuse spécifique.

Mais c’est surtout dans l’habitacle qu’elle se démarque. On note tout particulièrement la nouvelle instrumentation à affichage numérique. Mais surtout, ce que l’on retient, c’est au centre de la planche de bord, l’écran multifonction Discover Pro avec sa cartographie montrant le rayon d’action possible, des statistiques de récupération d’énergie, les flux énergétiques en temps réel, etc.

La voiture est compatible Android Auto, Apple CarPlay et Mirrorlink, rassemblés dans le système App-Connect.

Le nouveau système d’info-divertissement avec écran de 9,2 pouces bénéficie de la commande gestuelle de série. Pour la première fois à ce niveau de gamme, elle permet par exemple de changer de radio sans toucher l’écran. La voiture est compatible Android Auto, Appel CarPlay et Mirrorlink, rassemblés dans le système App-Connect.

L’e-Golf est bien sûr connectée, et depuis un smartphone, il est possible de commander à distance la charge du véhicule via le système Car-Net e-Remote. On peut aussi agir sur la climatisation, histoire de préchauffer ou refroidir l’habitacle en avance, tant que la voiture est branchée, plutôt qu’en tirant cette énergie des batteries une fois en route. Notons que désormais, une pompe à chaleur permet des économies d’énergie pour maintenir la température à bord pendant le voyage. Enfin, l’appli peut aussi montrer sur une carte où se trouve le dernier emplacement où la voiture a été garée.

Maintenant qu’on en sait un peu plus sur la voiture, ne manquez pas la partie 2 de ce guide qui détaillera les possibilités offertes aux possesseurs de véhicules électriques pour les recharger sur la route et rouler sur de longues distances.

Cet article a été réalisé en collaboration avec Volkswagen. Il s'agit d'un contenu créé par des rédacteurs indépendants au sein de l'entité Humanoid Content. L'équipe éditoriale de Numerama n'a pas participé à sa création. Nous nous engageons auprès de nos lecteurs pour que ces contenus soient intéressants, qualitatifs et correspondent à leurs intérêts.
En savoir plus

Partager sur les réseaux sociaux