Les Japonais vont pouvoir reconstituer leur propre version d'Astro Boy, le célèbre héros de manga créé par Osamu Tezuka dans les années 1950. Il leur faudra pour ce faire acheter les 70 numéros du magazine dédié pour assembler le mini-robot doté d'une intelligence artificielle.

Depuis sa naissance, en 1952, sous la plume d’Osamu Tezuka, Astro Boy a su traverser les époques pour rester l’un des héros japonais les plus populaires, toutes générations confondues, au fil de ses aventures déclinées en manga, anime ou film.

Désormais, le petit robot s’apprête à gagner les foyers japonais sous la forme d’une intelligence artificielle à assembler pièce par pièce. Dès le 4 avril, le public nippon pourra en effet collectionner les numéros du magazine Shukan Tetsuwan Atomu wo Tsukuro (« Construisons Astro Boy chaque semaine ») pour fabriquer son propre petit robot… à condition de s’offrir les 70 numéros du magazine, qui représentent tout de même un total de 184 474 yens (soit plus de 1 500 €).

Rap, danse, conversation… Astro sait tout faire

Le projet a été conçu par l’éditeur Kôdansha, en partenariat avec le géant des télécommunications NTT Docomo et l’entreprise tech Fujisoft. Tezuka Productions, en charge des œuvres du défunt Osamu Tezuka, a veillé à ce que le look de cette reproduction soit le plus fidèle à l’apparence originale d’Astro. Le robot a en effet connu plusieurs évolutions au fil de ses reprises par d’autres auteurs, qui ont assuré sa pérennité.

Ce modèle de 44 centimètres de haut, qui pèse un peu plus d’un kilo, a été dévoilé par le fils d’Osamu Tezuka, Makoto, cette semaine à Tokyo lors d’une conférence de presse. L’IA Astro Boy est capable de marcher, de danser mais aussi de discuter avec des humains comme de deviner leur âge. Plus étonnant encore, le petit robot est capable de rapper, preuve ultime qu’il évolue avec son temps…

Tezuka Productions a planifié la parution du magazine de façon à ce qu’elle s’achève le 11 septembre 2018, peu avant la célébration du 90e anniversaire de la naissance d’Osamu Tezuka, le regretté « Dieu du manga » disparu en 1989.

Partager sur les réseaux sociaux