Avec un boîtier à 99 € et un abonnement à 8$ par tranche de 24 heures, Skyroam n'est pas bon marché. Cela dit, le service pourrait être apprécié des professionnels qui voyagent beaucoup.

Si vous voyagez beaucoup, vous savez à quel point se retrouver dans un endroit pas couvert par votre forfait peut vous coûter cher en données mobiles. Ce facteur est multiplié dans les voyages d’affaires auxquels plusieurs personnes participent. C’est pour cela qu’une solution comme Skyroam pourrait vous intéresser. Disponible depuis longtemps aux États-Unis, Skyroam débarque en Europe et est disponible depuis peu en France via Amazon. Nous avons hésité à vous en parler, mais après une brève concertation auprès des grands voyageurs de la rédaction, force est de constater que le prix et l’offre sont intéressants.

Skyroam

Qu’est-ce que c’est ? Skyroam, c’est un petit émetteur Wi-Fi qui se connecte à un réseau 4G (ou 3G si le pays n’en a pas) partenaire de l’entreprise dans n’importe quel pays du monde. Pour 8 $ par jour (24 heures), vous bénéficiez des données mobiles en illimité pour 5 appareils (4G / 3G+ jusqu’à 350 Mo puis en 2G au-delà, ce qui fait que ce n’est clairement pas pour du Netflix). Cela signifie que vous pourrez connecter 5 smartphones sur un même Skyroam. En pratique, quand vous connectez un appareil au Wi-Fi émis par le boîtier qui se recharge sur batterie, vous tombez sur un écran de connexion qui vous demandera de payer les 8 dollars — un peu comme les portails qu’on trouve dans les hôtels ou les aéroports.

Seul hic pour un particulier : le boîtier coûte un peu cher — comptez 99 € pour un Skyroam utilisable à l’international. La page américaine de l’entreprise propose une location du boîtier en échange d’un abonnement quotidien plus cher, un service qui arrivera peut-être par la suite en Europe.

Bien entendu, le produit répond a un besoin assez précis et il ne se prête pas à tous les cas de figure. Si vous allez en vacances dans un pays européen, il y a de fortes chances que votre forfait vous suffise sans surcoût. On imagine plus Skyroam comme un outil professionnel, utilisé dans des conditions où la connexion doit être la meilleure possible (les opérateurs peuvent brider le débit dans certains pays) et sans limite côté forfait (la plupart des forfaits français contiennent une enveloppe de data à l’étranger qu’il ne faut pas dépasser). Une page du site permet de vérifier que le pays dans lequel vous vous rendez est compatible avec l’offre Skyroam.

Dans son communiqué, la société a assuré qu’elle souhaitait se développer en Europe en 2017, annonçant l’ouverture de ses premiers bureaux européens à Berlin.

Partager sur les réseaux sociaux