Explorer les profondeurs sous-marines à l'aide d'un serpent robot deviendra peut-être une activité courante d'ici quelques années. Une entreprise norvégienne a achevé la nouvelle version de son prototype sur lequel peuvent être fixés des caméras, capteurs et autres outils.

Les profondeurs aquatiques n’ont plus de secret pour le serpent robot conçu par l’entreprise Eelume, en collaboration avec plusieurs partenaires dont l’université norvégienne de Science et technologie. Cet appareil sous-marin commandé à distance et  équipé d’une lumière en guise d’yeux est capable de se contorsionner et ainsi d’explorer des zones habituellement difficiles d’accès.

L’entreprise, qui avait déjà révélé une première version moins maniable — et bien plus inquiétante au vu de ses yeux rouges et de sa couleur entièrement noire — en avril 2016, a amélioré son prototype. Les essais réalisés dans le fjord de Trondheim, qui débouche dans la mer de Norvège, s’avèrent particulièrement concluants.

La précédente version du serpent robot

Le serpent robot doit permettre de remplacer les appareils sous-marins traditionnels, moins pratiques et plus coûteux, pour explorer ou nettoyer les installations aquatiques grâce à ses lumières comme aux différents appareils — dont des capteurs et des caméras — qu’il est possible d’attacher sur sa surface mécanique.

Les ingénieurs en robotique s’inspirent régulièrement de différentes espèces animales pour concevoir des modèles plus performants, à l’instar des chercheurs de l’Illinois qui ont créé Bat Bot, une chauve-souris artificielle.

Partager sur les réseaux sociaux