Le dernier bilan établi par la fédération française des télécoms révèle que le programme « Zones blanches - centres-bourgs » apporte de l'Internet mobile dans 3 communes sur 4.

Dans quelques mois, les zones blanches appartiendront définitivement au passé. Les opérateurs de téléphonie mobile ont en effet jusqu’à la fin du mois de juillet 2017 pour que les dernières localités ne bénéficiant pas d’une couverture digne de ce nom aient enfin un accès convenable à l’Internet mobile, au moins au niveau du centre-bourg de chaque commune.

Mais gare à ne surtout pas relâcher les efforts, car si le programme « Zones blanches – centres-bourgs » entre désormais dans sa toute dernière ligne droite, il y a encore beaucoup de travail à accomplir. En effet, on recense toujours plusieurs centaines de villages qui n’ont pas de couverture en 3G alors que cette norme est pourtant très largement répandue sur le territoire.

Cela étant, force de constater que la disparition progressive des zones blanches est une réalité. Dans le dernier bilan établi par la fédération française des télécoms (FFT), on apprend que sur les 3 582 localités inscrites au programme, 2 744 « bénéficient de l’internet mobile de manière mutualisée par au moins trois opérateurs ». C’est 120 communes de plus que le bilan établi fin janvier.

Encore 838 communes du programme à couvrir

Pour le dire différemment, la FFT annonce en fait qu’il y a maintenant plus de trois villages sur quatre du programme « Zones blanches – centres-bourgs » qui profitent de la 3G. En janvier, lorsque le lobby des télécoms présentait ses statistiques pour la fin de l’année 2016, on apprenait que le nombre de communes bénéficiant d’une couverture mobile mutualisée s’élevait à 2 624.

« Selon un rythme de déploiement qui s’accélère, 838 nouvelles communes […] disposeront de l’Internet mobile d’ici juillet 2017 dans les mêmes conditions, dont 431 communes en zone de montagne, sous réserve pour certaines de la mise à disposition de l’infrastructure par la collectivité », écrit la FFT, qui rassemble trois des quatre principaux opérateurs (Free n’en fait pas partie).

Partager sur les réseaux sociaux